Commitment and Participation in Research: A Collective Action Strategy to Defend the Rights of Homeless People in Montreal

commitment

Céline Bellot, Marie-Eve Sylvestre et Bernard St-Jacques

Dans J. Kilty, M. Felices-Luna et S. Fabian, dir., Demarginalizing Voices: Commitment, Emotion, Action in Qualitative Research, Vancouver: UBC Press, 77-98, 2014.

Résumé (dans la langue de publication) :

This chapter showcases how participatory action research can be used as a means to create change at the policy level and simultaneously facilitate and recognize spaces of resistance that directly affect participants’ lives. Grounding their research in community needs, Bellot, Sylvestre, and St-Jacques not only produce committed scholarship; they also demonstrate how the transformative agenda and possibilities of critical social research can work to combat the institutional forms of censorship that silence and render invisible marginalized groups such as the homeless. Both the work of Dell, Fillmore, and Kilty and the work of Bellot, Sylvestre, and St-Jacques open the door for a critical discussion on how scholars can endeavour to put research into praxis through community-based mobilization and alternative forms of knowledge exchange and research dissemination.

Cliquez ici pour visiter le site web de l'éditeur.

Domaines :

À propos de l’auteur :

Marie-Eve Sylvestre est vice-doyenne à la recherche et aux communications et professeure agrégée à la Section de droit civil. Elle enseigne le droit pénal, le droit des peines et la théorie du droit dans une perspective critique et multidisciplinaire. Ses travaux de recherche portent sur la judiciarisation et la pénalisation des conflits sociaux et de la pauvreté et le contrôle des espaces publics et touchent notamment aux questions suivantes: itinérance, prostitution, consommation d'alcool et de drogues, santé mentale et dissidence politique. Elle est l'auteure de nombreux articles et chapitres de livres sur la judiciarisation et la pénalisation de l'itinérance au Canada et a agi à titre de spécialiste sur ces questions pour la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, le Barreau du Québec et le gouvernement du Québec. Elle a agi comme représentante du Barreau dans le cadre de l'adoption de la Politique nationale de lutte en itinérance par le gouvernement québécois et siège au comité interne du Programme d'accompagnement justice itinérance à la Cour municipale de Montréal (PAJIC) et au Groupe de travail sur l'adaptabilité des tribunaux en Outaouais (sur les questions d'itinérance, toxicomanie et santé mentale).

Cliquez ici pour visiter sa page web de la Faculté.

Back to top