Audrey Ferron Parayre et Mariève Lacroix obtiennent une subvention de la Chambre des notaires

Posted on Wednesday, May 2, 2018

Les professeures Audrey Ferron Parayre et Mariève Lacroix (aussi vice-doyenne aux Études) ont obtenu une subvention au montant de 19 500$ de la Chambre des notaires du Québec pour un projet de recherche intitulé « Les directives médicales anticipées : quelle responsabilité pour le notaire, quel droit pour les patients/clients ? ».

Ce projet de recherche propose une étude approfondie des directives médicales anticipées (DMA) et de leur impact sur la profession notariale et sur les patients/clients. La recherche proposée portera donc à la fois sur une facette du droit n’ayant pas encore retenu une grande attention doctrinale et pratique, en plus de viser une meilleure information du public – les patients/clients – sur le cadre normatif des DMA et le développement d’habiletés professionnelles pour les notaires. 

L’approche méthodologique privilégiée par les deux chercheures consistera en une analyse critique du cadre normatif et de ses conséquences légales pour les notaires et les patients/clients. Par la suite, elles chercheront à établir comment les notaires se sont préparés à assumer ces nouvelles responsabilités à l’aune de l’entrée en vigueur des DMA et à la suite de leurs premiers mois d’existence. Pour ce faire, elle souhaite dans un premier temps colliger l’ensemble des formations professionnelles continues offertes sur le sujet. Également, la collecte de données qualitatives par le biais d’entretiens avec des notaires leur permettra d’explorer les appréhensions, les stratégies de formation et le degré de confort ressenti eu égard aux obligations professionnelles découlant de l’acte notarié des DMA. 

Le projet s’échelonnera sur une durée de 18 mois et se matérialisera par deux publications dans la Revue du notariat de même qu’en plusieurs conférences auprès d’auditoires intéressés (notaires, professionnels de la santé, grand public).

Félicitations à Audrey Ferron Parayre et Mariève Lacroix pour l’obtention de cette subvention!

Les professeures et chercheures Audrey Ferron Parayre et Mariève Lacroix

 

Back to top