Un lancement fort réussi !

Posted on Friday, September 29, 2017

Le 25 septembre dernier, il faisait chaud dans la salle Pierre-Azard du Pavillon Fauteux ! Plus de 40 personnes s’y étaient entassées pour assister au lancement du très attendu livre « Réformer le droit criminel au Canada : défis et possibilités », paru aux Éditions Yvon Blais (Thomson Reuters) et codirigé par Julie Desrosiers, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université Laval, Margarida Garcia et Marie-Eve Sylvestre, respectivement vice-doyenne à la recherche et aux communications et professeure titulaire à la Section de droit civil.

Le lancement s’est déroulé en présence de Marco Mendicino, député d’Eglinton—Lawrence, Secrétaire parlementaire de la ministre de la Justice et procureure générale du Canada, de Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, de Steve Mihorean, Directeur de la révision du système de justice pénale au ministère de la Justice du Canada, de Marie-Noëlle Guay, de la maison d’Édition Yvon Blais, de Céline Lévesque, doyenne de la Section de droit civil, des trois co-directrices, de nombreux auteurs ayant participé à la rédaction du livre, notamment de Jennifer Quaid, professeure adjointe à la Section de droit civil et de Sophie de Saussure et de Sébastien Labonté, étudiants de doctorat, ainsi que de nombreux collègues et amis.

De nombreuses lois été en matière de justice pénale ont été adoptées ou modifiées sous le règne du gouvernement « Tough on crime » de Stephen Harper, entrainant forcément une modification du paysage législatif et ce, à plusieurs niveaux :  nouvelles infractions, peines plus sévères, accès restreint aux mesures communautaires, renforcement des pouvoirs d’enquête, assouplissement des règles de preuve, restriction du pouvoir discrétionnaire des juges, etc. Toutes ces modifications législatives ont eu un impact négatif sur la qualité du droit criminel, en amplifiant les défauts et manques qui existaient déjà dans le fonctionnement de la justice pénale. Le gouvernement libéral actuel se montre ouvert à une nouvelle tentative de réforme du droit criminel et favorable au dialogue fructueux avec le milieu académique et le monde de la recherche en droit. C’est dans ce contexte que s’est tenu au printemps 2017 la deuxième conférence biennale en droit criminel. Cet événement, organisé par la Faculté de droit de l’Université Laval, s’est donc articulée autour du thème de la réforme du droit criminel, en invitant praticiens et universitaires à se pencher sur la question dans l’optique d’une réforme globale. Ce livre est le fruit de leurs réflexions et abonde en pistes de réforme pour les domaines où le changement est le plus urgent.

Les auteur(e)s : Céline Bellot, Dominique Bernier, Nicholas Blomley, Steven Coughlan, Julie Desrosiers, Pierre-Luc Déziel, Richard Dubé, Margarida Garcia, Ugo Gilbert Tremblay, Jula Hughes, Sébastien Labonté, Joanie Laganière, Michelle S. Lawrence, Lucie Lemonde, Marie Manikis, Amissi M. Manirabona, Joane Martel, Khalid M’seffar, Jennifer Quaid, Mariana Raupp, Sophie de Saussure, Alexandre Stylios et Marie-Eve Sylvestre.

 

Pour vous procurer cet ouvrage, cliquez ici.

Pour voir toutes les photos prises au lancement, cliquez ici.
 

Les co-directrices du livre « Réformer le droit criminel au Canada : défis et possibilités » remercient le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), qui a financé la tenue de la conférence et la préparation de cet ouvrage.

Remerciements à Madame Monique Lafond, artiste-peintre, pour la toile « Mouvement de l’ordre social » qui a servi pour la confection de la page couverture.

Back to top