Thomas Burelli participe à la création du jeu coopératif « Otoktonia »

Posted on Monday, May 15, 2017

Thomas Burelli, professeur à la Section de droit civil, a participé au sein de la fondation France Libertés à la création d’un jeu de plateau coopératif ayant pour thème les peuples autochtones. Plus spécifiquement, son expertise sur la circulation des savoirs traditionnels et sur les relations entre les scientifiques et les communautés autochtones et locales au Canada et en France lui a permis de contribuer au volet portant sur les Kanak, la population autochtone de Nouvelle-Calédonie.

« Otoktonia » est un jeu de société coopératif dans lequel les joueurs tentent, ensemble, de sauver la Terre et ses habitants face à de nombreuses menaces (destruction des forêts, changement climatique, agriculture intensive…). Pour y faire face, les petits citoyens ont décidé d’aller à la rencontre de peuples autochtones et de faire équipe avec eux pour déjouer les menaces qui pèsent sur la Terre. Chaque joueur incarne un petit citoyen adopté par un peuple et conjugue ses talents avec ceux des autres joueurs pour activer un maximum de savoirs traditionnels des différents peuples. Ces savoirs renvoient à des usages, des coutumes, des pratiques, des traditions autochtones. « Otoktonia » peut se jouer de 3 à 5 joueurs de 9 à 99 ans.

Au cours de sa pratique, Thomas Burelli a participé à plusieurs missions de terrain dans l'outremer français (Nouvelle-Calédonie, Guyane et Polynésie française) sur le thème de l'accès et de l'utilisation des ressources génétiques et des savoirs traditionnels associés. Il étudie en particulier les différents instruments et pratiques développées afin d'aménager les relations d'échange des savoirs traditionnels entre autochtones et non-autochtones.

La soirée de lancement officielle du jeu a eu lieu le 19 avril dernier à Paris. Vous pouvez vous procurer le jeu ici.  

Back to top