Autonomie gouvernementale autochtone et pluralité juridique : le problème de l’option de loi

Ghislain Otis

Dans P. Taillon et E. Brouillet (dir.), Un regard québécois sur le droit constitutionnel. Mélanges en l’honneur d’Henri Brun et de Guy Tremblay, Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2016.

Domaines :

À propos de l’auteur :

Spécialiste du droit des autochtones, du droit constitutionnel et des droits de la personne; le professeur Ghislain Otis détient un doctorat de l’Université de Cambridge (prix de thèse Yorke). Le professeur Otis est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones. Pendant l’année scolaire 2008-2009, le professeur Otis était associé au Center for North American Studies de la American University à Washington à titre de Senior Fellow et de titulaire d’une Chaire de recherche Fulbright. Les travaux de la Chaire ont porté sur la gouvernance autochtone non territoriale et le pluralisme juridique (Non-Territorial Indigenous Governance and Legal Pluralism in Canada and the United States).

Cliquez ici pour visiter sa page web de la Faculté.

Haut de page