Un ancien de la Faculté de droit, François P. Granger, reçoit la médaille du Mérite du Conseil interprofessionnel du Québec

Publié le vendredi 3 novembre 2017

François P. Granger

Le chimiste François P. Granger, détenteur d’un Certificat en droit de l’Université d’Ottawa (1999), a reçu la médaille du « Mérite CIQ » lors du 7e Colloque de l’Ordre des chimistes, tenu à Mont-Tremblant dans les Laurentides du 8 au 10 septembre 2017.

Créé en 1990, le prix « Mérite du CIQ » est décerné sur recommandation d’un ordre professionnel afin de souligner la carrière d’un de ses membres qui s’est distingué par son apport au service de sa profession et de son ordre. L’œuvre qui symbolise le « Mérite CIQ » est une médaille en bronze.

Administrateur de l'Ordre des chimistes après avoir été Président du Comité de révision, son apport dans la planification stratégique de l'Ordre fut significatif et son action bénévole au sein de l'Ordre fut déterminante. Il participa à la reconnaissance de l'Ordre comme premier ordre professionnel québécois à obtenir une attestation de gouvernance stratégique, remise par l’organisme de référence en la matière. En effet, il a toujours eu en tête la gouvernance de l'organisation, l'éthique professionnelle dans le CA, et la gestion des risques.

Représentant de l'Ordre des chimistes au Conseil interprofessionnel du Québec et membre du Comité de planification stratégique du CIQ, son apport dans la planification stratégique actuelle du CIQ fut significatif.

Il fut membre de l'exécutif de la section Ottawa de l'Institut de chimie du Canada (ICC), trésorier de la section Ottawa de la Société canadienne du génie chimique (SCGCh), et dans l'organisation du Congrès international de l'Institut de chimie du Canada qui se tint à Ottawa. Il organisa, pour l'ICC- SCGCh, la conférence: "La chimie dans l'art" donnée par une artiste graveure sur métal (diplômée de l'Université d'Ottawa et de l'Institut de gravure de Paris). Il institua aussi le comité des juges de l'ICC à l'Expo-science Outaouais.

Dans les conseils d'administration où il siégea, des professionnels aux caisses populaires, il est reconnu comme un pionnier : avant même la mode des mots éthique et gouvernance, il guida de nombreux administrateurs de Caisses populaires et associations professionnelles, distinguant "gouvernance"/"dirigeance", "éthique"/"déontologie".

François P. Granger a un doctorat de Polytechnique et de l'Université de Montréal.
Il a été Président de la régionale Plein-Sud de l'Ordre des ingénieurs du Québec, Président de la Caisse populaire Ste-Cécile de Masham, Président du Regroupement de l'industrie électronique, Président du Réseau des ingénieurs, Président de l'Association des étudiants des cycles supérieurs de Polytechnique et Président de la Table de Haute-technologie du Sommet socio-économique de l'Outaouais.
Il a été Vice-président de l'Ordre des ingénieurs, Vice-président de l'association Francogénie (ingénieurs diplômés de France) et Vice-président du Conseil des coopératives de l'Outaouais.
Il reçut la Médaille du Réseau canadien de la technologie ainsi que le Méritas du Regroupement de l'industrie électronique pour son apport auprès des pairs.

Félicitations à François P. Granger pour cette belle reconnaissance !

François Granger et la médaille du mérite de la CIQ

 

(Ce texte reprend presque intégralement le communiqué émis par l’Ordre des chimistes du Québec, 1er octobre 2017)

 

Haut de page