Pascale Cornut St-Pierre soutient sa thèse de doctorat

Publié le mardi 30 janvier 2018

Pascale Cornut St-PIerre pendant sa soutenance à Science Po

Le 13 décembre 2017, la professeure Pascale Cornut St-Pierre a soutenu sa thèse de doctorat à Science Po (Paris).

Intitulée Les swaps ou l’innovation financière aux mains des juristes : contribution à l’étude socio-juridique de la financiarisation, et rédigée sous la supervision du professeur Benoît Frydman (Université libre de Bruxelles, professeur affilié à l’IEP de Paris), cette thèse porte un regard interdisciplinaire sur la finance contemporaine en retraçant l’histoire d’une des innovations financières les plus marquantes des dernières décennies : les swaps, ou les instruments dérivés de gré à gré.

Les swaps sont des instruments financiers utilisés par les banques, les grandes entreprises et les investisseurs institutionnels afin de couvrir une grande variété de risques, mais aussi pour spéculer ou pour échapper à certains contrôles gouvernementaux. Depuis sa naissance dans les années 1980, le marché mondial des swaps a connu une croissance phénoménale, jusqu’à représenter aujourd’hui plus de six fois la valeur du PIB mondial. Faiblement réglementés, les swaps auraient été, selon plusieurs, à l’origine de la crise financière de 2007-2008.

La thèse de la professeure Cornut St-Pierre soutient que le succès de ces instruments financiers est indissociable du travail de plusieurs juristes, qui ont su donner aux swaps une forme juridique originale, leur ayant permis d’échapper aux principaux régimes réglementaires qui encadraient la finance depuis les années 1930. Par l’entremise du cas des swaps, la thèse permet de mieux comprendre comment le droit financier est façonné, en pratique, par ceux qui l’utilisent. Elle montre comment l’expertise juridique qu’a développée l’industrie financière au cours des dernières décennies lui a permis d’influencer les termes dans lesquels se pose aujourd’hui le débat sur la réglementation de la finance. La thèse trace finalement les voies d’un éventuel contre-discours en matière financière, en vue de réclamer une finance plus juste, plus démocratique et plus durable.

Félicitations à Pascale Cornut St-Pierre !

 

Cliquez ici pour lire un résumé de la thèse doctorale de Pascale :  Les swaps ou l’innovation financière aux mains des juristes : contribution à l’étude sociojuridique de la financiarisation

De gaude à droite: Mme Eve Chiapello (Directrice d'études, École des hautes études en sciences sociales - rapporteure 1), Mme Sabine Montagne (Chargée de recherche, CNRS-IRISSO), M. Christophe Jamin (Professeur des Universités, IEP de Paris), Mme Pascale Cornut St-Pierre, Mme Horatia Muir Watt (Professeure des Universités, IEP de Paris) et M. Benoît Frydman (Professeur ordinaire, Université Libre de Bruxelles, Professeur affilié, IEP de Paris - directeur de thèse). Absent de la photo: M. Stéphane Rousseau (Professeur titulaire, Université de Montréal - rapporteur 2). 

 

Haut de page