Projets de recherche

Politiques et pratiques en matière de retour au travail après une lésion professionnelle: Défis de taille et solutions innovatri

Sommaire du programme de recherche

Promouvoir le retour au travail à la suite de lésions professionnelles est l’une des principales raisons d’être des lois et des politiques en matière d’indemnisation des victimes de lésion professionnelle. Pour ce faire, le régime juridique met en place des incitatifs économiques, notamment reliés au système de tarification des employeurs lequel les incite à réduire le nombre et le coût des réclamations d’indemnisation. Cependant, les résultats de nos projets pilotes, axés sur certaines catégories de travailleuses et travailleurs en situation précaire, démontrent que ces incitatifs éclipsent souvent l’objectif original de la loi et s’implantent comme nouvelles finalités du processus.

Grâce à l’obtention de financement de la part du Conseil de recherches en sciences humaines et des Instituts de recherche en santé du Canada dans le cadre du programme Santé et productivité au travail, nous avons réuni une équipe transdisciplinaire composée de 14 chercheurs, 17 partenaires et plus de 20 stagiaires afin de répondre à la question générale suivante :

 

Comment est-ce que les politiques publiques canadiennes pourraient-elles promouvoir des pratiques saines pour assurer un retour au travail durable pour tous après une lésion professionnelle?

 

Plus spécifiquement, les 7 programmes de recherche examineront l’étendue et l’efficacité des politiques légales de retour au travail et les mises en application de ces dispositions pour trois catégories de travailleurs. Celles-ci incluent les personnes ayant subi une lésion professionnelle dans le cadre de : 1) un emploi atypique (incluant les travailleuses et travailleurs sur appel, temporaires, à temps partiel ou autonomes); 2) un travail exigeant une mobilité géographique; ou 3) un emploi à temps plein à faible revenu. Le programme de recherche porte son attention sur les travailleurs vivant au Québec, en Ontario, dans les provinces maritimes et potentiellement d’autres provinces canadiennes. Lorsque possible, la portée de notre recherche inclura tant les personnes syndiquées que non syndiquées, et nous avons choisi nos partenaires en fonction de ces considérations.

 

De plus, nous nous intéressons aux personnes souffrant de problèmes de santé physique ou psychologique qui peuvent être attribués à leur travail, ainsi qu’aux rôles d’appui que jouent les syndicats et les milieux de travail dans le soutien au retour au travail compte tenu des régimes juridiques applicables.

 

Voici les 7 programmes de recherche, certains desquels comportent plusieurs projets :

1 – Analyse juridique classique des règles régissant les droits des victimes de lésions professionnelles

Katherine Lippel, professeure de droit à l’Université d'Ottawa, section droit civil

Rachel Cox, professeure de droit au Département des sciences juridiques de l’UQAM

 

2 - Travail précaire et retour au travail après une lésion professionnelle: portrait ontarien

Ellen MacEachen, professeure, School of Public Health and Health Systems, University of Waterloo

Partenaires : IAVGO Clinique juridique communautaire (IAVGO); Bureau des conseillers des travailleurs (BCT); Bureau des conseillers des employeurs (BCE)

 

3 - Travail précaire et retour au travail après une lésion professionnelle: portrait québécois

Katherine Lippel, professeure de droit à l’Université d'Ottawa, section droit civil

Partenaires : Union des travailleuses et travailleurs accidentés ou malades (UTTAM); Syndicat canadien de la fonction publique - Québec (SCFP-Québec)

 

4 - Mobilité géographique pour le travail et retour au travail après une lésion professionnelle

Barbara Neis, professeure de sociologie à Memorial University, et collègues.

Partenaires: Newfoundland and Labrador Federation of Labour (NLFL)

 

5 - Outils pour les milieux de travail et les syndicats en appui au retour au travail des travailleuses et travailleurs aux prises avec des problèmes de santé physique ou mentale

Louise St-Arnaud, psychologue et professeure au Département des fondements et pratiques en éducation à l’Université Laval

Mariève Pelletier, docteure en conseil d’orientation professionnelle et chercheure à l’Institut national de la santé publique du Québec

Katherine Lippel, professeure de droit à l’Université d'Ottawa, section droit civil

Rachel Cox, professeure de droit au Département des sciences juridiques de l’UQAM

Partenaires : Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), SCFP-Québec, Congrès du travail du Canada (CTC) et autres

 

6 - Retour au travail, précarité et immigration/migration

Stephanie Premji, professeure, School of Labour Studies, McMaster University

Daniel Côté, chercheur à l’Institut de recherche Robert Sauvé en santé et sécurité du travail et professeur adjoint à l’Université de Montréal

Sylvie Gravel, professeure en sciences de la gestion, spécialisée en santé et sécurité du travail, à l’UQAM

Mircea Vultur, sociologue, chercheur à l’Institut national de la recherche scientifique

Janet McLaughlin, professeure aux études de la santé à Wilfrid Laurier University

Jenna Hennebry, professeure, Department of Communication Studies and School of International Policy and Governance, Wilfrid Laurier University

Partenaires : IAVGO Clinique juridique communautaire; Access Alliance

 

7 – Intégration des études empiriques et juridiques pour promouvoir le retour au travail durable pour les populations visées

Toute l’équipe.

 

Notre programme de recherche intègre une optique sexospécifique et intersectionnelle cherchant à assurer que les chercheurs et les partenaires comprennent comment les politiques et les pratiques étudiées touchent les travailleuses et travailleurs. Cette approche prend en considération le marché du travail segmenté et la présence disproportionnée de femmes occupant des emplois à temps partiel, temporaires ou à faible revenu et comprendra notamment l’examen de questions liées à la conciliation travail-famille au moment de la détermination d’un emploi convenable après une lésion professionnelle.

 

Les partenaires appuyant ce programme de recherche incluent des organismes gouvernementaux, dont le BCT, BCE, IAVGO; des syndicats, dont le CTC, le SCFP-Québec et le NLFL ; des organisations non gouvernementales, incluant l’UTTAM et Access Alliance; et des organismes gouvernementaux en santé publique dont l’INSPQ. Leur participation au plan de la recherche et à la mobilisation des connaissances, ainsi que leur soutien financier de nos activités renforcent notre programme de recherche et appuient le recrutement de nouveaux partenaires. 

 

Professeure Katherine Lippel est la Directrice du programme de recherche et est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit de la santé et de la sécurité du travail à la Faculté de Droit, section droit civil, à l’Université d'Ottawa. klippel@uottawa.ca“La professeure Katherine Lippel s’est vu octroyer une subvention de partenariat des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour son projet "Politiques et pratiques relatives au retour au travail à la suite d’un accident de travail : circonstances difficiles et solutions innovatrices). Cette subvention s’inscrit dans le cadre de l’initiative conjointe Santé et productivité au travail des IRSC et du CRSH.“

Centre de recherche sur les politiques en matière d’invalidité professionnelle (CRPIP)
On the move

 On the Move 11.33 Kb   Employment-Related Geographical Mobility in the Canadian Context, une étude des répercussions sur la santé et des impacts sociaux et juridiques de la mobilité géographique liée à l’emploi, profitera de la collaboration des professeures Delphine Nakache (sciences sociales), Ivy Bourgeault (Sciences de la santé) et Katherine Lippel (droit).

Le CRSH appuie la recherche menée au sein d'établissements d'enseignement postsecondaire, la formation en recherche et les activités de mobilisation des connaissances dans le domaine des sciences humaines.

 

L’Équipe des IRSC sur le genre, l’environnement et la santé

Cette équipe interdisciplinaire et pancanadienne a été créée afin de contribuer au développement de nouvelles approches et méthodes pour l’intégration du sexe et du genre (s/g) dans des recherches en santé environnementale (incluant l’environnement de travail).
Financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), cette équipe est formée de chercheurs-euses, partenaires et d’étudiants-es des cycles supérieurs. Elle offre un espace de discussion et de soutien sur les concepts et méthodes liés à la prise en compte du s/g dans des recherches en santé environnementale.

L'Équipe l'Invisible qui fait mal

L'Équipe interdisciplinaire L'Invisible qui fait mal axe ses recherches sur le travail des femmes et en particulier sur ses aspects les moins visibles et les plus problèmatiques. Les objectifs de nos recherches : rendre compte du caractère pénible de certaines tâches pour un nombre croissant de femmes et des difficultés qu’elles rencontrent pour revendiquer leurs droits en santé et sécurité au travail (SST), afin de trouver des solutions.

http://www.invisiblequifaitmal.uqam.ca/

Proyecto Araucaria

« Cette recherche a été réalisé avec le soutien de l’Initiative de recherche en santé mondiale (IRSM), un partenariat de financement de la recherche réunissant les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Agence canadienne de développement international, Santé Canada, le Centre de recherches pour le développement international, et l’Agence de la santé publique du Canada. »

Littérature sur la santé mentale et la santé et la sécurité du travail 

Regard sexospécifique sur les recherches, les politiques et les pratiques concernant les problèmes de santé mentale reliés au travail au Chili 
 

Research Action Alliance on the Consequences of Work Injury

The mandate of the Alliance is to undertake research on the workers' compensation system and its role in the economic, social and health consequences of work injury. The Alliance builds on the expertise of all involved to produce insights into the compensation system that will influence policy development, education, and further investigation.

http://www.consequencesofworkinjury.ca/ 

Injured Workers' History Project report ( IWHP Bulletin #9 Final.pdf)

Workplace Safety & Insurance Board Research Advisory Council (WSIB RAC)

«Understanding the management of prevention and return to work in temporary work agencies », Ellen MacEachen, Agnieszka Kosny, Katherine Lippel, Ron Saunders 
Montant : $208,941 12/2009 to 6/2012

Temporary work agencies and workplace health and safety (CRSH)


«Workers’ compensation systems and their consequences for injured workers : A comparative study in Québec and Ontario on the role of doctors». K. Lippel et Joan Eakin (chercheures principales) et Lynn Holness
    Montant : 161 000$ (2009-2014)

EQCOTESST

Étude québécoise des conditions de travail, d'emploi et de SST (EQCOTESST)
http://www.irsst.qc.ca/en/_projet_3565.html

Le Journal de Montréal, Michel Munger, 20 août
Précarité d'emploi: Une plaie pour les travailleurs québécois 
Le Journal de Québec, Michel Munger, 20 août
Précarité d'emploi: Une plaie pour les travailleurs québécois 
TVA Nouvelles, Michel Munger, 20 août
La précarité, une plaie pour les travailleurs québécois

 

An ethnographic study of process and experience with Labour Market Re-Entry

MacEachen, E., Kosny, A., Lippel, K, Franche, R.L. "An ethnographic study of process and experience with Labour Market Re-Entry". Workplace Safety and Insurance Board of Ontario RAC.  2007-09

 

Les lois en santé-sécurité du travail pour la prévention des TMS

Les lois en sst et en ergonomie au Canada pour la prévention des troubles musculo-squelettiques : leur utilisation et leur portée, Sylvie Montreuil, Katherine Lippel, Geneviève Baril-Gingras

Haut de page