Audrey Ferron Parayre obtient une subvention

Posted on Monday, October 7, 2019

La professeure Audrey Ferron Parayre, spécialiste des questions de droit liées au domaine médical, pourra compter sur une subvention de 10 000$ du Programme de financement de démarrage de l’Université d’Ottawa dans le cadre de ses recherches portant sur les violences gynécologiques et obstétricales.

Ces dernières années, les femmes ont multiplié les prises de parole afin de dénoncer les attitudes, comportements et pratiques inacceptables et irrespectueuses. Force est de contacter que les récits des femmes ayant vécu sexisme, violence et agressions sexuelles sont plus répandus que jamais, surtout sur les réseaux sociaux où les mouvements #agressiondénoncée et #metoo, pour ne nommer que ceux-là, ont généré des millions de clics, retweet, j’aime et autres.

L'un de ces mouvements s'attaque plus spécifiquement aux violences gynécologiques et obstétricales (« paye ton gynéco » et « balance ton utérus »). Bien qu'une définition unique ne semble pas encore émerger des différentes juridictions ayant abordé cette problématique, le violences gynécologiques et obstétricales peuvent se définir comme des comportements et des traitements qui portent atteinte à la dignité, à la sécurité et à la liberté des patient.e.s par leur caractère irrespectueux, inapproprié ou dégradant, et qui engendrent détresse, souffrance et inégalités de pouvoir.

Encore très peu étudiées au Canada, les violences gyn-ob sont tout de même ancrées dans des réalités sociologiques et juridiques : inégalités de genre, féminisme, consentement libre et éclairé aux soins. Alors que la dénonciation de ces violences prend de l'ampleur, il importe de mieux comprendre comment les mécanismes internes du droit et des politiques publiques de santé au Canada peuvent agir comme facilitateurs ou barrières à l'identification, à la reconnaissance, à la prévention et à la réduction des violences gyn-ob. C'est ce que propose ce projet de recherche, par le biais d'une analyse critique de la littérature pluridisciplinaire.
 

 

Dans le cadre de ses recherches sur les violences ob-gyn, Audrey Ferron Parayre a reçu en juillet dernier une bourse au montant de 10 000$ des Instituts de recherche santé du Canada. Lisez l’article que nous avions publié à cette occasion.

 

Back to top