La Famille Fauteux est en deuil

Posted on Tuesday, October 30, 2018

C’est avec beaucoup de tristesse que la Section de droit civil a appris le décès de Me Jacques Beaulne, qui s’est éteint à la Maison Mathieu Froment-Savoie, à Gatineau, le 10 octobre 2018. Outre sa famille et ses amis, il laisse dans le deuil de nombreux confrères reconnaissants de l’apport de Me Beaulne à leur profession.

Me Beaulne était un notaire très respecté, non seulement dans la région de l’Outaouais, mais au Québec en entier.  Véritable sommité en droit des successions, il a contribué à de nombreuses publications dans le domaine, mais était aussi un excellent vulgarisateur, toujours soucieux de faire un travail valable pour l’ensemble de la communauté.

À la Section de droit civil, où il a été professeur titulaire, il a marqué de nombreux étudiants, dont certains sont devenus à leur tour notaires; ils sont nombreux à témoigner de leur affection pour l’homme, le professeur et le mentor. Me Natacha Bouffard, qui a été son étudiante et qui est l’actuelle coordonnatrice de la maîtrise en droit notarial, dit qu’il tenu pour elle le rôle de bougie d’allumage, l’influençant fortement dans son choix de carrière : « N’eut été de ma rencontre avec Me Beaulne, je n’aurais probablement jamais envisagé devenir notaire. Mais lorsque je l’ai rencontré la première fois, il était tellement passionné, tellement intéressant, que je me suis tout de suite inscrite au programme ! »

Ceux qui ont connu Jacques Beaulne savent à quel point c’était un homme de projets. Même à quelques jours de son décès et alors qu’il était fort conscient de son départ imminent, il parlait encore de ses projets, notamment dans cette entrevue qu’il a accordée à Pierre Donais du réseau TVA (cliquez ici pour voir l’entrevue).

La Famille Fauteux est en deuil, car elle perd un collègue, un professeur et un ami.

Au revoir Me Baulne!

« J’ai toujours pensé que mon rôle, comme professeur et comme être humain, était de gravir la longue échelle de la vie, pour, en cours de route, tendre la main à ceux et celles qui me suivaient et les aider à passer devant moi pour qu’ils continuent à monter. »

        - Jacques Beaulne

 

 

Back to top