Genesis Rondon-Diaz remporte la Bourse pour l’implication et la réussite Cain Lamarre

Posted on Tuesday, October 30, 2018

Genesis Rondon Diaz

Genesis Rondon-Diaz remporte la Bourse pour l’implication et la réussite Cain Lamarre 2018. Cette bourse au montant de 1500$ a été fondée par Me Florence Forest lorsqu’elle était étudiante à la Section de droit civil. Elle est décernée annuellement à un.e étudiant.e de deuxième ou de troisième année qui s’est démarqué.e par ses qualités de leadership, d’implication, de charisme et de travail d’équipe. 

Selon Me Forest, le jury a été impressionné par l’éloquence de Genesis, son énergie et son naturel chaleureux et souligne son dynamisme et sa passion. Passion qui avait aussi été remarqué par ses professeur.e.s et ce, dès la première année, comme en témoigne Marie-Eve Sylvestre qui lui a enseigné le droit pénal à l’hiver 2016 : « Animée d’une compréhension profonde de la justice sociale, elle est tout de suite venue me voir pour me parler de profilage racial et de discrimination dans le système de justice pénale! Je précise qu’il est plutôt rare que mes étudiants de première année démontrent une telle sensibilité et une ouverture à ces enjeux lors du premier cours. »

Genesis Rondon Diaz est une jeune femme très active au sein de différents organismes. Ainsi, pendant ses trois années de licence à la Section, elle a été bénévole dans un organisme autochtone en Outaouais et vice-présidente aux communications, puis présidente de l’Association Avocats sans frontières (ASF) de l’Université d’Ottawa. Elle a été mentor auprès d’étudiant.e.s plus jeunes et avec un collègue, a mis sur pied le comité anti-abus de la Semaine 101 (semaine d’initiation) de l’Université d’Ottawa, tout en étant tutrice dans une école primaire d’Aylmer pour des élèves dont le français n’est pas la langue maternelle. 

Très curieuse de nature et démontrant un intérêt évident pour le droit, c’est sans grande surprise qu’elle a participé au Programme d’initiation à la recherche au premier cycle de l’Université d’Ottawa (PIRPC) où elle a eu l’occasion de faire un travail de recherche portant sur les droits des femmes musulmanes en Tunisie et en Égypte dans le cadre du Printemps arabe. Elle était alors supervisée par la professeure Muriel Paradelle

Alors qu’elle était étudiante en troisième année, elle s’est un fois de plus démarquée en participant au Concours de plaidoirie Guy Guérin/Sopinka en droit pénal. Elle a d’ailleurs fait partie de l’équipe ayant remporté la seconde place lors de la portion québécoise du concours. 

Selon Marie-Eve Sylvestre, « Madame Diaz termine sa licence en droit avec mention d’excellence, mais elle est beaucoup plus que ce que ses notes laissent entrevoir. Elle est trilingue (!), talentueuse, passionnée et a un sens aigu de la justice. Solidaire, elle a réalisé de brillantes études tout en s’impliquant activement et en accompagnant, voire protégeant ses collègues des difficultés liées è l’environnement universitaire. Elle mérite amplement cette reconnaissance ! »

Toutes nos félicitations Genesis !

Genesis Rondon Diaz
Back to top