Jennifer Quaid devient vice-doyenne à la recherche et aux communications

Posted on Sunday, June 14, 2020

 

La professeure Jennifer Quaid est nommée vice-doyenne à la recherche et aux communications à compter du 1er juillet 2020. Elle se joint à l’excellente équipe du bureau de la recherche en droit constitué de Cintia Quiroga, doyenne-adjointe, d’Andrew Kuntze, stratège en communication de la recherche, et de l’adjointe administrative Natalie Carter. Elle succède à sa collègue Margarida Garcia, qui a démontré un leadership extraordinaire pendant son mandat de trois ans de 2017 à 2020 et dont on a souligné le départ lors d’une célébration de la recherche au début mars.

Jennifer Quaid est triplement diplômée de l’Université d’Ottawa. Elle y a obtenu un baccalauréat en sciences sociales (concentration en sc. écon.) en 1990. Désireuse d’étudier le droit, elle a fait ensuite son entrée à « Fauteux », où elle brille autant à la Section de droit civil qu’à la section de Common Law, y obtenant les grades LL.L. (1993) et LL.B. (1994), les deux fois avec grande distinction. D’août 1994 à juillet 1995, la brillante étudiante est auxiliaire juridique auprès de l’honorable Frank Iacobucci, juge à la Cour suprême du Canada. Elle s’envole ensuite pour la Grande-Bretagne, où elle obtient un LL.M. de Cambridge en 1996. Elle en obtiendra un autre de l’Université Columbia deux ans plus tard. Le 25 novembre 2016, elle défend avec succès sa thèse « Taking Organizations Seriously: Responsible Agency, Organizations and the Criminal Law  » à l’Université Queen’s, d’où elle obtient le grade de docteure en droit. (Lisez notre article)

Me Quaid est membre du Barreau du Québec (1994), du Barreau de l’Ontario (1999) et de celui de l’État de New York (2002). Avant de devenir professeure, elle a exercé la profession d’avocate, d’abord au Ministère de la Justice Canada où elle travaillé à la Section du droit de la concurrence (1998-2000) et Section du Code Civil (1998) et ensuite en pratique privée au sein du cabinet Sullivan & Cromwell LLP, à New York (2001, 2005) et à Melbourne, en Australie (2002-2004). Elle devient professeure à la Section de droit civil en 2013. Elle enseigne le droit pénal, le droit des affaires et le droit de la concurrence.

La professeure Quaid est une experte reconnue du droit pénal des entreprises.  Ses activités savantes et ses interventions publiques s’inscrivent dans la poursuite d’un programme de recherche axé sur l’étude de la perpétration d’infractions criminelles et réglementaires par des entreprises dans le cours normal de leurs activités commerciales (telles la corruption, la fraude et le défaut de protéger la sécurité des travailleurs et l’environnement) et ce, dans le but d’élaborer des mesures juridiques et politiques favorisant une saine gestion des risques et l’adoption de pratiques d’affaires éthiques. En plus du droit pénal des entreprises, Jennifer Quaid s'intéresse au droit pénal général, au droit régissant les agressions sexuelles, à l'imposition de la peine ainsi qu'aux divers aspects du droit des affaires, notamment le droit de la concurrence et la gouvernance d’entreprise. Chercheuse active, elle est détentrice de nombreuses subventions de recherche, dont une financée par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour effectuer une étude empirique sur quatre ans qui comparera l’efficacité du nouveau régime canadien d’accords de réparation avec celle de mesures anti-corruption analogues en France et en Suisse. Outre ses propres projets, la professeure Quaid fait partie de plusieurs équipes de recherche multidisciplinaires avec des collègues de l’Université d’Ottawa, ainsi que des chercheurs ailleurs au Canada et à l’international.

La professeure Quaid entend miser sur son parcours pour accomplir ses nouvelles fonctions. « J’ai accepté ce poste avec beaucoup d’enthousiasme, parce que je suis passionnée de la recherche, mais aussi avec beaucoup d’humilité. J’hérite d’un secteur de la recherche en plein essor grâce au travail exceptionnel de la vice-doyenne sortante, ma collègue Margarida Garcia et l’équipe hors pair du bureau de la recherche. J’entends continuer et consolider les réalisations importantes de ma prédécesseure au cours de son mandat, dont l’École de méthodologie de la recherche et la série de vidéos « Le sens de la recherche ». J’ai également le grand honneur d’assumer la responsabilité de la mise en œuvre des projets prioritaires du plan stratégique de la recherche que nous avons élaborés au cours de la dernière année. »

Pendant son vice-décanat, elle souhaite réaliser quatre objectifs:

  • Contribuer à vulgariser la recherche en droit afin de la rendre accessible au plus grand nombre de citoyen.nes possibles;
  • Travailler à la réconciliation avec les Premiers Peuples, notamment en intégrant les connaissances, valeurs et méthodologies autochtones à l’ensemble des champs de recherche en droit;
  • Miser davantage sur l’excellente collaboration qui existe déjà au sein des corps enseignants des deux sections de la Faculté de droit (Common Law et Droit civil);
  • De concert avec son homologue en Common Law, la vice-doyenne Penelope Simons, créer un pôle de recherche autour des questions liées à la gestion responsable des entreprises, aux droits humains en contexte de gestion d’entreprise, aux pratiques commerciales éthiques et autres sujets connexes, afin de rendre plus visible la grande expertise qui existe à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa dans ce domaine d'actualité.

« Le contexte actuel de distanciation sociale auquel nous faisons face dû à la pandémie mondiale de COVID représente des défis inédits au plan de la recherche et de la diffusion du savoir, mais c’est aussi l’occasion de revoir nos façons de faire, de nous moderniser et de mettre à profits les nouvelles technologies et nouveaux canaux de diffusions numériques. C’est donc une opportunité de faire sortir la recherche et les chercheurs des universités afin qu’ils investissent d’avantage la Cité », croit Jennifer Quaid.

La doyenne de la Faculté de droit, Section de droit civil, Marie-Eve Sylvestre, se réjouit de voir sa collègue assumer le vice-décanat à la recherche pour les trois prochaines années et voit en la professeure Quaid « une chercheuse exceptionnelle et engagée, un véritable modèle pour ses pairs et qui incarne entièrement les valeurs de notre Faculté et de notre bureau de la recherche. Tous les membres de notre communauté se joignent à moi pour la féliciter et lui souhaiter un excellent mandat comme vice-doyenne à la recherche et aux communications ! »

 

La jeune diplômée de la licence en 1993

 


 

Voyez ce que nous faisons en recherche: cliquez ici !

 

Back to top