Mariève Lacroix remporte le prix Minerve et publie sa thèse de doctorat

Posted on Tuesday, January 21, 2014

Marieve Lacroix remporte le prix Minerve pour sa thèse de doctorat

Me Mariève Lacroix, professeure à la Section de droit civil, a récemment vu son livre L’illicéité : Essai théorique et comparatif en matière de responsabilité civile extracontractuelle pour le fait personnel publié aux Éditions Yvon Blais. Cet ouvrage, qui intègre la Collection Minerve, sous la direction de Jean-Louis Baudouin, consiste en la thèse présentée par la professeure pour l’obtention du grade de docteure en droit, en 2011.

«La responsabilité civile pour faute est morte, vive la responsabilité! […] La responsabilité civile, dont le fondement est cimenté sur la faute,  ne revêt plus une fonction universelle» : voilà la prémisse sur laquelle se fonde la proposition de l’auteure.

À l’heure actuelle, le régime général de responsabilité civile extracontractuelle au Québec repose sur la notion de faute, établie d’une part par l’illicéité, soit un comportement s’écartant du devoir général de prudence, et par la faculté de discernement, d’autre part. Par une étude approfondie et exhaustive de la notion, la professeure Lacroix fait valoir le mérite et la logique de la théorie selon laquelle c’est sur l’illicéité seule que devrait reposer le fait générateur de responsabilité.

Cette œuvre, adroitement présentée et brillamment rédigée, constitue désormais un ouvrage de référence en langue française entourant le rôle de l’illicéité en matière de responsabilité civile extracontractuelle. La professeure Lacroix, dont le parcours académique riche et diversifié comprend des études de cycle supérieur à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne en France et à l’Université de Neuchâtel en Suisse, traite de la notion d’illicéité au Québec dans une perspective historique et comparatiste

Il s’agit du deuxième titre de la professeure Lacroix publié aux Éditions Yvon Blais. Son ouvrage L’avocat diffamateur : ses devoirs de conduite et la mise en œuvre de sa responsabilité civile, paru en 2007, a gagné le prix Minerve et le prix Henri Capitant. 

Back to top