Plaidoirie visuelle et droit du cinéma : un regard différent sur le droit

Posted on Wednesday, May 19, 2021

Un étudiant interview un professeur

En entrevue: l'avocat et chargé de cours Pierre-Gilles Bélanger

Au trimestre d’hiver 2021, neuf étudiantes et étudiants ont tenté l’aventure du cours DRC 4731 – une expérience stimulante et enrichissante dont le fruit est maintenant disponible sur Jurivision, la plateforme audiovisuelle du droit. Silence, on tourne!

La première cohorte du cours DRC 4731 est unanime : « Plaidoirie visuelle et droit du cinéma » propose une expérience dynamique et originale alliant théorie et pratique.

Les technologies numériques ont transformé notre façon d’interagir et de communiquer nos idées. Pour ne pas être en reste, les personnes qui pratiquent le droit ont intérêt à faire appel à un large éventail d’outils sensoriels afin de persuader, éclairer et captiver leur auditoire – ce qui signifie notamment de passer de la page à l’image.

Conçu et offert par l’avocat-cinéaste en résidence Étienne Trépanier, le cours DRC 4731 invite les étudiantes et étudiants à s’initier au droit du cinéma et à l’art de la plaidoirie visuelle. En marge de leur apprentissage sur le cadre juridique de l’industrie audiovisuelle au Canada et les notions juridiques relatives à la production de produits audiovisuels, les participant.e.s sont appelés à plonger dans le vif du sujet en réalisant un court métrage documentaire destiné à Jurivision, la plateforme audiovisuelle du droit inaugurée en février dernier.

« C’est un cours parfait pour quiconque s’intéresse à la radiodiffusion, mais aussi pour les personnes qui ont envie d’approfondir un sujet qui les habite, de développer leur capacité de recherche ou de s’exercer à présenter un propos avec concision », affirme Arianne Patenaude. Katherin Scarlet Guerra Guevara, Maude Ouellet et elle ont produit la vidéo Crimes d’agression sexuelle : un système qui protège les accusés?, un entretien avec la professeure Jennifer Quaid. « C’est une façon différente d’apprendre le droit, de cultiver son autonomie et d’apprendre à travailler en groupe dans le cadre d’un projet pratique. »

 

Femme recroquevillée sur elle-même

Dans leur vidéo sur les crimes d'agression sexuelle, les étudiantes expliquent les principales difficultés rencontrées par les victimes d’agressions sexuelles et les limites du système pénal canadien pour traiter ces dossiers

Tout au long de la session, les participants et participantes se sont familiarisés avec les notions conceptuelles et techniques nécessaires à la création de vidéos. C’est ainsi qu’ils ont appris les rudiments du travail de la caméra, de l’éclairage, du son et du montage numérique, mais aussi les principes de scénarisation et les notions juridiques relatives à la production de matériel audiovisuel, telles que les droits d’auteur, le droit à l’image, etc.

Matthew Steinlauf, qui a produit la vidéo Réduites au silence par la pandémie : les conséquences de COVID-19 sur la violence conjugale avec ses coéquipiers Malick Ouattara et Samy Si Chaib, a été attiré par le côté créatif et pratique du cours. Aujourd’hui, il s’apprête à entamer un stage dans un cabinet comportant un vaste service de droit du divertissement. « On a appris des notions juridiques, mais aussi une foule d’aspects techniques liés à la vidéo. Des invités venaient régulièrement nous parler de leur spécialité et comme on était peu nombreux, on avait la chance d’entrer en dialogue avec eux et d’en apprendre plus sur leur travail. La formule était donc particulièrement dynamique. »

 

Me Sheri Spunt, avocate en droit de la famille à Montréal

Me Sheri Spunt, avocate en droit de la famille à Montréal

Tout au long du trimestre, les étudiantes et étudiants ont effectivement pu entendre un vaste éventail d’acteurs de l’industrie audiovisuelle leur parler tant de la production de contenu que de la réglementation du secteur. Ils ont notamment échangé avec une productrice américaine spécialisée en développement de documentaires juridiques et profité des conseils pratiques d’un documentariste et d’un animateur-journaliste. Des experts du Conseil canadien de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) et de la multinationale Netflix leur en ont aussi appris plus sur le cadre réglementaire canadien.

Rodolfo Valdes Arias a choisi de s’inscrire au cours pour ajouter une corde à son arc : « L’audiovisuel occupe déjà une place importante dans notre société et ça ne changera pas de sitôt – bien au contraire. Le cours démontre comment véhiculer le contenu en faisant appel aux émotions et ce que la vidéo peut faire dans la vraie vie au niveau du droit. C’est aussi une belle façon de vulgariser du matériel juridique pour les non-initiés. » Avec ses deux coéquipiers, Max Dayan et Yoan Emian, il a interviewé Pierre-Gilles Bélanger pour produire Le Chili : un laboratoire constitutionnel.

Une manifestation au Chili

« Le Chili : un laboratoire constitutionnel » explore les défis, mais aussi les occasions uniques de contribuer au processus chilien de réforme constitutionnelle

Avocat, cinéaste et créateur Web, Étienne Trépanier est diplômé de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa (LL.L. 1996 et LL.B. 1997) et conseiller juridique à Justice Canada. Il a une longue feuille de route en production audiovisuelle, tant dans le domaine du droit que du documentaire de voyage, et a notamment travaillé avec les corps professoral et étudiant de la Osgoode Hall Law School à la production d’un documentaire juridique dans le cadre de l’initiative Fund for innovation in law and media. Son cours DRC 4731 sera de nouveau offert à la session d’hiver 2022 : une occasion à ne pas manquer pour quiconque souhaite travailler à un projet concret, approfondir un sujet d’intérêt et contribuer à la plateforme Jurivision!

Back to top