Projet de recherche sur les violences gynécologiques : Audrey Ferron Parayre obtient une bourse

Posted on Wednesday, July 3, 2019

La professeure Audrey Ferron Parayre, spécialiste des questions de droit liées au domaine médical, travaille en ce moment sur un projet de recherche portant sur les violences gynécologiques et pour lequel elle vient d’obtenir une bourse des Instituts de recherche en santé du Canada. 

Dans la foulée du mouvement « #metoo » et suivant notamment une prise de parole importante sur les réseaux sociaux, on assiste de plus en plus à la dénonciation dans l'espace public des « violences obstétricales et gynécologiques » (violences ob-gyn). Il s'agit généralement de comportements et de traitements qui portent atteinte à la dignité, à la sécurité et à la liberté des patient.e.s par leur caractère irrespectueux, inapproprié ou dégradant, et qui engendrent détresse, souffrance et inégalités de pouvoir. Les violences ob-gyn sont très peu étudiées au Canada et au Québec. 

Afin de s'assurer que les prochaines recherches sur le sujet soient en lien avec les besoins et les préoccupations des acteurs du milieu, la bourse d’un montant de 10 000$ servira à la tenue d’une activité de planification pour déterminer, dans un processus de co-construction, les priorités de recherche et les moyens appropriés de réaliser ces recherches. L'activité de planification se tiendra sur une journée, à Ottawa, et réunira des chercheur.e.s de différentes disciplines (droit et politiques de la santé, psychologie, sexologie, prise de décision partagée), des professionnels de la santé œuvrant en soins gynécologiques et obstétricaux (médecins spécialistes et omnipraticiens, sages-femmes et infirmier.e.s), de même que des acteurs communautaires et des patient.e.s-partenaires.

La professeure Ferron Parayre organisera cette journée en compagnie de sa collègue, la professeure Sylvie Lévesque du Département de sexologie de la Faculté de des sciences humaines à l’Université du Québec à Montréal.

 

Back to top