André Braën et Pierre Foucher discutent de droits linguistiques à Teramo

Publié le vendredi 19 juin 2015

Les professeurs André Braën et Pierre Foucher reviennent d'Italie. Du 19 au 23 mai 2015, se tenait, à Teramo, le tout premier Congrès mondial des droits linguistiques. Ce Congrès réunissait de fait la XIVe Conférence internationale de l'Académie Internationale de Droit Linguistique (AIDL) sur le droit et la langue et les IXes Journées des Droits linguistiques. En plus de l'AIDL et de l'Association LEM-Italia, cette manifestation était organisée en collaboration avec l'Observatoire Européen du Plurilinguisme, l'Observatoire international des droits linguistiques, le Gruppo di studio sulle politiche linguistiche de la Società di Linguistica Italiana, le DORIF-Università, ainsi que de nombreuses équipes de recherches d'Universités du monde entier et notamment de l'Université de Teramo qui va accueillir le Congrès.

 Le professeur André Braën faisait partie du comité scientifique et organisateur de cet événement. Il y a présenté « La Cour suprême et l'asymétrie linguistique », où il tentait de répondre à la question suivante : S’agissant de la langue française au Canada et à l’extérieur du Québec, le statut d’égalité du français et de l’anglais est devenu plus ténu et ambigu. S’agissant de la langue anglaise au Québec, l’espace qui lui est accordé est beaucoup plus généreux. Comment expliquer cette variation dans l’approche du tribunal?

 Le professeur Braën était en bonne compagnie, puisque son collègue Pierre Foucher participait lui-aussi à ce congrès. Sa présentation portait le titre suivant : « Apport de l’histoire à l’émergence et la reconnaissance de droits linguistiques : le cas canadien »

André Braën et Pierre Foucher
Haut de page