La créativité de Thomas Burelli soulignée par un prix en enseignement

Publié le mardi 6 avril 2021

En mars 2020, lorsque nos vies ont été brutalement chamboulées par le confinement imposé en raison de la pandémie de Covid-19, il a fallu trouver des moyens de poursuivre nos occupations. Nos étudiant.e.s et professeur.e.s ont dû faire preuve d’une grande adaptabilité pour terminer cette année académique sans heurt.  Tous et toutes se sont rapidement rendus à l’évidence : on n’enseigne pas et on n’apprend pas de la même façon assis derrière un écran d’ordinateur qu’en salle de cours traditionnelle! 

Afin de souligner le travail assidu des membres de la communauté de l'Université d'Ottawa dans le cadre de la transition vers l'enseignement en ligne/distance, le cabinet de la Vice-provost aux affaires académiques a créé trois prix distincts. Ces prix visent à reconnaître et à célébrer les membres du personnel enseignant et de soutien et les assistants d'enseignement qui se sont investis dans l'enrichissement de l'enseignement et de l'apprentissage en ligne/distance dans le contexte actuel de pandémie. La créativité du professeur Thomas Burelli a été soulignée car il remporte le Prix du projet le plus innovant en enseignement à distance ou en ligne pour avoir complètement transformé son enseignement du droit international de l’environnement (DIE), afin de proposer à ses étudiants une aventure scénarisée tout au long du semestre.

Au début de la session un état des lieux des grandes problématiques environnementales contemporaines est fait : la situation est critique et le droit semble bien impuissant à y remédier. Heureusement, le professeur Burelli a entendu parler d’une prophétie du DIE. Permettra-t-elle d’inverser la tendance en matière de protection de l’environnement ? Pas de temps à perdre, il faut commencer par localiser la prophétie! Voici l’aventure à laquelle le professeur Burelli a convié ses étudiants à l’automne 2020. « Pour ce cours je me suis appuyé sur trois piliers : 1- un contenu pédagogique solide et à la pointe en ce qui concerne les problématiques du DIE ; 2- des activités d’apprentissage par le jeu, et 3- un scénario original se déroulant tout au long de la session » explique Thomas Burelli.

 

Introduction au 11e cours - le professeur Burelli prend une pose au Japon (capture d'écran YouTube

 

Le scénario vise à renforcer l’engagement et la motivation des apprenants en leur offrant un fil conducteur tout au long de la session ainsi qu’en les impliquant en tant qu’acteurs de l’histoire et permet de contextualiser les connaissances et compétences qui doivent être acquises dans le cadre du cours. Les activités d’apprentissage par le jeu qui ont consisté dans la résolution de problèmes et d’énigmes visent à placer les étudiants au cœur du dispositif d’apprentissage puisqu’ils sont responsables de résoudre les activités, seuls ou en équipe selon les cas, et sont ainsi amenés à manipuler la matière de manière autonome  - même si leur professeur n’était jamais très loin et pouvait intervenir en tout temps sur la plateforme d’échanges instantanés.
 

Nous sommes impressionnées par le travail acharné et le temps investi dans le cours DRC4539
et avons été inspirées par l'audace de M. Burelli à créer une expérience pédagogique atypique.


- Léa Raymond-Descoeurs et Iulia Anescu, étudiantes
 
Les activités d’apprentissage par le jeu permettent également aux étudiants d’expérimenter des situations ou des évènements auxquels ils n’ont pas accès en principe car inaccessibles ou trop dangereuses. Ils ont ainsi pu négocier un projet de traité sur le climat et faire des propositions pour améliorer l’accord de Paris. Ils sont également partis à la poursuite de baleiniers japonais s’adonnant à la pêche illégale pour en apprendre plus sur les actions des ONG environnementales et les risques juridiques associés. C’est une véritable Histoire dont vous êtes le héros à laquelle les étudiant.e.s ont pris part tout au long de la session!
Cette façon de suivre un cours est tellement stimulante et motivante;
j'anticipais toujours avec impatience le prochain cours!
- Tiffany Lee, étudiante

Thomas Burelli n’en est pas à ses premières armes en matière d’enseignement par le jeu. Depuis quelques sessions déjà, il organisait des simulations de négociations internationales fort appréciées des étudiantes et étudiants de la Section. C’est entre autres à lui qu’on doit l’organisation du tout premier Game Jam de la faculté de droit et l’organisation de la Rentrée solennelle 2020 pendant laquelle nos nouveaux étudiant.e.s ont pu visiter l’édifice Fauteux et même rencontrer différents membres de la Section, puisque le tout avait été recréé dans le populaire jeu Minecraft!

Toutes nos félicitations au professeur Thomas Burelli qui remporte le Prix du projet le plus innovant en enseignement à distance!

 

L'extérieur du pavillon Fauteux

L'entrée principale du pavillon Fauteux dans l'univers Minecraft

 

 


Thomas Burelli, professeur à la Section de droit civil et cotitulaire de la Chaire en innovation pédagogique de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, remercie chaleureusement Alexandre Lillo, Zoé-Boirin Fargues et Justine Bouquier qui ont participé à la création de ce cours.

 

Haut de page