La diplômée Amy Hétu encourage les gens à se prendre en main juridiquement

Publié le lundi 19 mars 2018

Me Amy Hétu

Suite à son assermentation au Barreau du Québec et après avoir travaillé un an en pratique privée, la diplômée Amy Hétu (LL.L. 2014) a pris conscience qu’il y avait certaines lacunes dans le système de justice, notamment en ce qui a trait à l’accès à la justice et l'accompagnement juridique pour les justiciables voulant se représenter seuls. Elle a donc fondé, de concert avec son associé Me Gabriel Auger, l'Atelier de justice participative S.E.N.C.

À travers leur pratique alternative, Mes Hétu et Auger misent sur l’empowerment juridique, c’est-à-dire qu’ils veulent favoriser la participation et l’implication actives du justiciable dans son dossier.  Afin de répondre aux problèmes d’accessibilité à la justice, ils offrent un service d’accompagnement juridique pour les justiciables voulant se représenter seuls devant les tribunaux du Québec, notamment devant les petites créances, mais aussi devant la Cour du Québec et la Cour Supérieure. Mes Auger et Hétu sont convaincus qu’avec un peu de soutien et de bons conseils, les gens arrivent mieux préparés et ont une opinion généralement plus positive de leur expérience juridique globale.

L’accès à la justice au Québec, notamment à l’extérieur des grands centres, demeure limité en raison de la nature et de la variété plus restreinte de l’offre de service juridique, malgré les besoins criants de la population. L’Atelier de justice participative se distingue donc de la masse en offrant des services exclusivement à distance à la grandeur du Québec, en utilisant divers moyens technologiques sécuritaires. 

Selon lEnquête sur le sentiment d’accès et la perception de la justice au Québec de 2016, plus de 50% de la population québécoise avait une opinion négative des avocats et du système de justice. C’est une perception à déconstruire contre laquelle Me Hétu travaille fort, jour après jour, auprès de sa clientèle et de la population. Ce cabinet hors norme trouve d’ailleurs une réception particulièrement bonne chez les jeunes, en raison de sa présence sur les médias sociaux et de ses capsules vidéo d’informations juridiques sur YouTube. Nous offrons d’ailleurs une clinique hebdomadaire d’information juridique gratuite. 

Pour en apprendre plus sur l’Atelier de justice participative S.E.N.C., visitez  :

https://atelierjustice.com

https://www.youtube.com/channel/UCmk9XPzjA5imVdmPLF4fq0g

https://www.facebook.com/atelierjustice/

https://www.instagram.com/atelier.justice/

http://boussolejuridique.ca/ressource/latelier-de-justice-participative/

Amy Hétu en 2014

 

Haut de page