La doctorante Uchenna Ijoma a présenté une communication au Symposium Oxford sur les populations, les migrations et l’environnement

Publié le mercredi 13 avril 2016

Le 21 mars 2016, la doctorante Uchenna Ijoma s’est rendue au Wadham College de l’Université Oxford à l’occasion du Symposium Oxford sur les populations, les migrations et l’environnement pour présenter une communication intitulée « Giving Women a Voice in the Decision-Making Process Towards Achieving Environmental Sustainability: The Case of Oil Drilling in the Niger Delta Region of Nigeria [Donner la parole aux femmes dans les processus décisionnels sur la durabilité environnementale : le cas du forage dans la région du delta du Niger au Nigéria] ».

Dans sa communication, madame Ijoma se penchait sur la discrimination envers les femmes de la population rurale de la région du delta du Niger lors des processus décisionnels concernant les questions environnementales au Nigéria. De fait, l’exploitation du pétrole dans cette région impose un lourd fardeau aux femmes, qui entretiennent une relation spéciale avec l’environnement. En effet, malgré leur rôle de premier plan dans la bonne gestion de l’environnement, les femmes sont sous-représentées lors des processus décisionnels. Madame Ijoma soutient dans sa communication que des évaluations d’impact selon le genre réalisées par le gouvernement nigérian entraîneraient l’adoption de lois et de politiques sur la durabilité environnementale et la mise en place de pratiques s’attaquant aux enjeux importants pour les femmes des populations rurales.

Uchenna Ijoma a reçu de nombreux commentaires positifs sur sa communication. On l’a également fortement encouragée à poursuivre ses recherches et ses activités pour la défense des femmes nigérianes. Le professeur Salvatore Vallani de l’Université de Naples Federico lui a d’ailleurs offert de contribuer à un ouvrage sur la résilience et les institutions publiques.

Selon la doctorante, cette expérience s’est avérée une occasion d’apprentissage formidable grâce aux nouvelles perspectives apportées par les autres chercheurs et chercheuses. Elle recommande la conférence à tous les futurs étudiants à la maîtrise et au doctorat et tient à remercier ses superviseurs, les professeures Lynda Collins et Heather McLeod-Kilmurray, et la Faculté de droit pour ses encouragements et son appui.

Haut de page