Une équipe de chercheurs dont fait partie Michelle Giroux reçoit une subvention de 2,500,000$ du CRSH.

Publié le mardi 20 septembre 2016

Collage de deux images: logo du CRSH et photo de Michelle Giroux.

Michelle Giroux fait partie d’une équipe de chercheurs qui a reçu une subvention de 2, 500, 000$ sur 7 ans du CRSH pour un partenariat de recherche intitulé : Séparation parentale, recomposition familiale.

L’équipe composée de vingt-sept chercheurs et 18 organismes partenaires est dirigée par Marie-Christine Saint-Jacques, professeure titulaire à l’École de service social de l’Université Laval, et vise à réaliser une enquête d’envergure spécialisée auprès des familles séparées et recomposées afin de combler les limites des données existantes. À travers l'élaboration des différentes activités prévues, les données générées par ce vaste projet interdisciplinaire et multisectoriel, permettront de proposer des réponses qui tiennent compte des besoins et de l’expérience vécue par les pères et les mères séparés de même que par les beaux-parents sur le plan des services, des politiques et des législations afin de mieux répondre à la diversité des besoins des familles séparées et recomposées.

Au sein de cette équipe, Michelle Giroux assumera un rôle de leadership, particulièrement dans le cadre de l’Axe 3 du projet (Cerner les enjeux particuliers des familles séparées ou recomposées sur le plan du droit de la famille et des politiques publiques) plus particulièrement quant au chantier – Nouveaux fondements de la filiation et statut des tiers). Elle participera au développement des questions de l’enquête longitudinale liées à ce thème, en plus de développer la recherche sur les nouveaux fondements de la filiation, plus particulièrement dans le contexte de la recomposition familiale.

La professeure Michelle Giroux est une spécialiste du droit des personnes et de la famille ainsi que de bioéthique.  Elle est membre du Barreau du Québec, du Laboratoire de recherche interdisciplinaire sur les droits de l’enfant (LRIDE) et du Centre de droit, politique et éthique de la santé de l’Université d’Ottawa.  Elle a agi comme juriste expert pour étudier la mise en œuvre des recommandations de la Commission spéciale de l'Assemblée nationale du Québec sur la question de mourir dans la dignité. Ses recherches portent présentement sur des sujets liés à la procréation assistée dont le droit fondamental de connaître ses origines et la maternité pour autrui. 

Félicitations à Michelle Giroux et à l’équipe de Marie-Christine Saint-Jacques !

Haut de page