Des étudiants et étudiants diplômés en droit remportent de prestigieuses bourses de recherche en 2019 !

Publié le mardi 1 octobre 2019

L’année 2019 fut fructueuse pour plusieurs de nos étudiants des cycles supérieurs. En effet, 11 étudiantes et étudiants se sont vus décerner une bourse externe pour leurs recherches, totalisant plus de 400 000 $. Selon nos boursières et boursiers, l’obtention d’une bourse rime avec reconnaissance, sécurité, joie, production, validation et liberté. Bien qu’elle ne soit pas le seul indicateur de réussite, elle constitue une très bonne motivation dans l’entreprise d’un projet de recherche.

Bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier

Deux étudiants en droit de l’Université d’Ottawa ont remporté les prestigieuses bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier au niveau du doctorat, chacune d’une valeur de 35 000 $ étalés sur trois ans. Suzie Dunn, candidate au doctorat sous la supervision de Jane Bailey, a reçu cette bourse afin d’entreprendre des recherches portant sur l’usurpation d’identité et les représentations trompeuses dans les espaces numériques. Son travail de recherche se concentre plus spécifiquement sur des attaques fondées sur le genre ciblant les femmes, les personnes non binaires et non conformes sur le plan du genre. Gloria Song, candidate au doctorat, sous la supervision de Angela Cameron et de Jackie Dawson dans le cadre de l’équipe de recherche sur le changement et le développement économique dans l’Arctique canadien à l’Université d’Ottawa, a également reçu la prestigieuse bourse. Ses recherches explorent l’accès à la justice pour les femmes inuites dans le Nunavut de l’Ouest, et en particulier l’intersection de la violence sexospécifique avec l’insécurité en matière de logement dans le Kitikmeot.

« Ce financement me permet de me concentrer entièrement sur ma recherche axée sur la prévention de la violence sexospécifique facilitée par la technologie », explique Mme Dunn. « Les technologies qui permettent à des fraudeurs d’usurper l’identité d’autrui de façon préjudiciable et de reproduire leurs cibles ne cessent de progresser à un rythme effarant et le temps est donc venu de mener de telles recherches ».

Deux étudiantes de plus ont remporté des bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier au niveau de la maîtrise. Eliane Boucher, une étudiante à la maîtrise sous la supervision de Mistrale Goudreau, a reçu des fonds de 17 500 $ pour son projet de recherche sur l’amélioration de l’accès à la justice grâce à l’application des principes de la lisibilité à la rédaction des lois. Julie Perrault, une autre étudiante à la maîtrise, sous la supervision de Marie-Eve Sylvestre, a également obtenu une bourse Bombardier de 17 500 $ pour son projet de recherche sur la manière dont les facteurs psychologiques perturbent les victimes d’agression sexuelle, ce qui plaide en faveur de la recherche de solutions de rechange aux procès criminels.

En recevant sa bourse, Mme Perrault a tenu à souligner que : « On se sent soulagée, à la fois sur le plan financier et académique. Ce n’est pas la première fois que je reçois une bourse, mais je constate que l’excitation demeure toujours la même. L’annonce des résultats donne une impression d’irréalité : tu ouvres ton dossier et un oui ou un non peut décider de ta prochaine année, mais on n’en prend jamais la mesure qu’au premier versement. ».

Bourses de doctorat du CRSH

Deux étudiantes ont remporté des Bourses de doctorat de la part du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Julie Ada Tchoukou, candidate au doctorat sous la supervision de Mona Paré, a reçu une bourse de 60 000 $ étalée sur trois ans afin de poursuivre ses recherches sur le développement juridique et la démocratisation des droits de la personne dans l’Afrique post-moderne, en se penchant en particulier sur la réglementation de la violence culturelle contre les filles au Nigeria. Angela Lee, candidate au doctorat sous la supervision de Heather McLeod-Kilmurray, a reçu une bourse de 20 000 $ pour une seule année afin de poursuivre ses recherches sur la production alimentaire et l’environnement, axées en particulier sur la promotion de la technologie dans le secteur agroalimentaire au moyen du droit et d’une gouvernance améliorés.

« Recevoir cette bourse signifie pour moi plus de temps pour l’apprentissage, déclare Mme Tchoukou, cela me permet d’être plus sélective sur la manière dont j’occupe mon temps libre. Je suis actuellement en train de suivre un programme de 4 mois de résidence avec le Centre for International Governance Innovation (CIGI) à Waterloo, en Ontario. Cette bourse du CRSH me pousse à envisager des séjours de recherches semblables dans d’autres institutions qui se concentrent sur l’égalité des sexes, les droits humains et le développement ». 

Reconnaître l’excellence de la recherche

La candidate au doctorat Justine Monette-Tremblay, sous la supervision de Julie Paquin, a reçu une bourse de recherche doctorale de l’ordre de 84 000 $ du Fonds de recherche du Québec, dans la catégorie Société et culture. Cette bourse appuie ses recherches au sujet du travail accompli par les commissions de vérité et réconciliation après la violence des conflits armés. Au cœur de cette étude, on se demandera si ces commissions fonctionnent comme de véritables outils de reconstruction pour les survivants ou si elles servent plutôt simplement des objectifs juridiques. Mme Monette-Tremblay est également récipiendaire d’une bourse d’études supérieures de l’Ontario, une bourse décernée en guise de reconnaissance pour l’excellence en recherche, conjointement financée par la province de l’Ontario et les universités ontariennes. Les autres récipiendaires des bourses d’études supérieures de l’Ontario en 2019 sont Virginie Jetté, sous la supervision de Teresa Scassa, et Andrea Talarico, sous la co-supervision de Vanessa MacDonnell et Charles-Maxime Panaccio.

Et finalement, Vincius Da Silva, candidat au doctorat sous la supervision de João Velloso, est récipiendaire d’une Bourse ontarienne d’études Trillium, laquelle permet aux meilleurs étudiants au doctorat du monde entier de venir en Ontario afin de poursuivre leurs recherches. Les recherches de M. Da Silva sur les politiques qui sous-tendent le système judiciaire brésilien bénéficieront grandement de l’aide offerte par ce financement, d’une valeur de 40 000 $ par année et renouvelable pour un maximum de quatre ans.

« Je peux désormais assister à des congrès, séminaires et autres activités sans me soucier de l’argent, explique M. Da Silva. Cela m’a permis de publier un livre contenant le résultat des recherches de ma maîtrise. Elle m’a assuré de pouvoir vivre au Canada et faire de la recherche ».

Félicitations à tous nos lauréats et lauréates qui ont reçu des bourses en 2019 ! La Faculté de droit se réjouit de constater la qualité et l’importance de vos recherches !

Haut de page