Innovation et primeur en recherche aux Universités d’Ottawa et Jean Moulin – Lyon 3 : la création d’une Chaire-miroir dirigée par Mariève Lacroix et Olivier Gout

Publié le jeudi 17 octobre 2019

La Chaire-miroir Ottawa-Lyon – Les avatars de la personne et les enjeux contemporains du droit privé de la responsabilité constitue un premier pôle exclusif et novateur de recherche qui, dans une visée comparatiste, marque le dynamisme, la richesse et le rayonnement exceptionnel du droit privé à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa et à la Faculté de droit de l’Université Jean Moulin – Lyon 3.

Le caractère singulier de l’expression « Chaire-miroir » porte en germe tout le pouvoir créateur d’inspirer et de promouvoir des réflexions prenant racine dans un même thème discuté dans deux systèmes juridiques civilistes. La Chaire-miroir permet ainsi à ses titulaires de poser des regards croisés éclairés sur un sujet analogue.
 

Les titulaires de la Chaire-miroir : une collaboration organique de recherche

La Chaire-miroir Ottawa-Lyon promeut une collaboration organique de recherche, en fédérant deux experts en matière de droit privé et comparé, les professeurs Mariève Lacroix (Université d’Ottawa) et Olivier Gout (Université Jean Moulin – Lyon 3).

Mariève Lacroix et Olivier Gout 

 

Le lancement de la Chaire-miroir : une alliance franco-canadienne renforcée

Lancée le 10 octobre 2019 à Ottawa, la Chaire-miroir matérialise, voire fortifie, avec vigueur et éloquence une collaboration de recherche entre la France et le Canada.

Signature de l'entente: Marie-Eve Sylvestre, doyenne - Section de droit civil, Mariève Lacroix, titulaire - Section de droit civil, Olivier Gout, titulaire - Lyon III.
À l'arrière: Jacques Frémont, recteur - Université d'Ottawa et Jérôme Bresson, ministre-conseiller de l’Ambassade de France.

 

Étaient présents et ont prononcé un discours lors du lancement de la Chaire-miroir le recteur de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, le ministre-conseiller de l’Ambassade de France, Jérôme Bresson, la doyenne de la Section de droit civil de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Marie-Ève Sylvestre, le doyen de la Faculté de droit de l’Université Jean Moulin – Lyon 3, Hervé de Gaudemar (vidéoconférence), ainsi que les deux titulaires de la Chaire-miroir, Mariève Lacroix et Olivier Gout.

Pour lire le discours de la doyenne Sylvestre, cliquez ici.
Pour voir et entendre le discours du doyen de Gaudemar, cliquez ici.  

 

Margarida Garcia, vice-doyenne à la recherche – Section de droit civil, Marie-Ève Sylvestre, doyenne – Section de droit civil, Jan Matas, représentant antenne conjointe CNRS - Université de Lyon au Canada, Mariève Lacroix, titulaire – Section de droit civil, Olivier Gout, titulaire – Université Lyon 3, Jacques Frémont, recteur – Université d’Ottawa, Céline Lévesque, professeure – Section de droit civil, Jérôme Bresson, ministre-conseiller de l’Ambassade de France, Cintia Quiroga, doyenne adjointe à la recherche – Section de droit civil, et Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche – Université d’Ottawa.

 

Les activités de recherche, les objectifs et la mobilisation des résultats de recherche

D’une durée de trois ans, cette recherche collaborative et transnationale porte sur les nouveaux enjeux et défis auquel est confronté le droit privé face à la discipline de l’intelligence artificielle. Que ce soit par un traitement transversal en droit privé et suivant une perspective interdisciplinaire, les activités de recherche de la Chaire-miroir s’articulent autour de deux axes de recherche qui valorisent tant la recherche fondamentale que la recherche appliquée et partenariale. Ces axes, qui se juxtaposent aux défis technologiques et normatifs du présent et du futur, ciblent la qualification juridique d’une entité non humaine et la responsabilité civile d’une entité non humaine.

Environnement privilégié de réflexions irriguées par les convergences et les divergences entre les droits québécois et français, il permettra d’organiser des évènements scientifiques de part et d’autre de l’Atlantique, d’assurer la diffusion, en sols canadien et français, des recherches entreprises par le biais de publications évaluées par les pairs, ainsi que de développer à moyen terme des demandes de subventions partenariales d’envergure au Canada et en Europe.

Il visera au surplus à enrichir la formation de pointe en recherche des étudiants.es. Il s’agit là d’un véritable incubateur qui consolidera sans conteste les forces en droit privé et comparé de deux institutions de renommées internationales, l’Université Jean Moulin – Lyon 3 et l’Université d’Ottawa.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le livret explicatif dans le lien suivant : livret explicatif en PDF

 

Haut de page