L’étudiante diplômée Siobhan Airey participe à un atelier sur l’avenir des femmes en droit à Brisbane

Publié le mercredi 29 juin 2016

La doctorante Siobhan Airey a été invitée à participer à un atelier d’experts ayant pour thème « L’avenir de l’engagement des femmes en droit international ». Organisé par l’Université Griffith en collaboration avec l’Australian National University Gender Institute and Law School, l’événement s’est déroulé les 23 et 24 juin derniers à Brisbane, en Australie.

Le projet « L’avenir de l’engagement des femmes en droit international » a pour but de réunir un nouveau réseau de chercheur(e)s provenant de pays différents afin de rédiger une publication prestigieuse de grande qualité qui aura un impact à long terme. Depuis la parution d’un article fondamental en 1991 (« Feminist Approaches to International Law » (Les approches féministes au droit international), écrit par Hilary Charlesworth, Christine Chinkin et Shelly Wright), des chercheurs et défenseurs ont examiné les croisements et le potentiel entre les enjeux juridiques féministes et la promesse du droit international. Grâce à ce projet, on tentera de déterminer les activités de recherche liées à l’engagement des femmes en droit international au cours des 50 prochaines années. La publication qui découlera de ce projet a été commandée par Edward Elgar dans le cadre de son nouvel ouvrage International Handbooks on Gender, sous la direction de la professeure Sylvia Chant.

La contribution de Mme Airey à ce projet concerne plusieurs enjeux liés aux critiques féministes du concept juridique de consentement et à la façon dont le principe de consentement en droit international légitime les pratiques actuelles de coercition non militaire et les prises de décision en matière d’exclusion dans un contexte de gouvernance mondiale contemporaine.

Haut de page