L’Ordre national du Québec décerné au professeur Benoît Pelletier

Publié le vendredi 13 juin 2014

Benoit Pelletier

Le professeur Benoît Pelletier fait partie des Québécois qui se sont distingués au cours de leur carrière et à qui le gouvernement du Québec rend hommage en décernant l’Ordre national du Québec.

Diplômé en droit des universités Laval, d’Ottawa, Paris I (Sorbonne) et Aix-Marseille III, Benoît Pelletier enseigne le droit constitutionnel à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa depuis 1990, après avoir débuté sa carrière au sein de la fonction publlique fédérale au ministère de la Justice. En 1998, il obtenait le Prix d'excellence en enseignement et fut désigné professeur de l'année.

De 1998 à 2008, Benoit Pelletier a été député à l'Assemblée nationale du Québec pour la circonscription de Chapleau. De 2003 à 2008, il a été ministre au gouvernement du Québec.  À ce titre, il a assumé plusieurs responsabilités: Affaires intergouvernementales canadiennes, Affaires autochtones, Réforme des institutions démocratiques, Francophonie canadienne, Accès à l'information, Entente sur le commerce intérieur, Leader adjoint du gouvernement.  Il fut aussi ministre responsable de l'Outaouais et, pendant un certain temps, ministre responsable du Nord-du-Québec.

Sur le plan académique, le professeur Pelletier est l'auteur d'un grand nombre de publications à caractère scientifique, dont un important traité paru en 1996, et faisant encore autorité dans le monde juridique. Il est aussi l'auteur de nombreux articles de journaux, publiés dans différents quotidiens. 

Benoit Pelletier a prononcé des conférences et dispensé des enseignements à différents endoits au Canada, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Amérique centrale, en Europe et en Afrique.  Par exemple, outre la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, il a dispensé des enseignements à la Faculté de l'éducation permanente de l'Univerisé de Montréal, à l'École d'études politiques de l'Université d'Ottawa, à l'Académie internationale de droit constitutionnel de Tunis, ainsi qu'aux universités de Corse, de Nantes, Paris II, Paris V et Lyon III.  De plus, en 2007 et 2009, il a été reçu comme chercheur (Public Policy Scholar) par le Woodrow Wilson International Centre for Scholars, de Washington D.C.

Sur le plan de l'engagement social et communautaire, notons notamment les activités suivantes de Benoît Pelletier : membre du conseil d'administration du Centre communautaire juridique de l'Outaouais (1994-1997), membre du c.a. de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures (depuis 2009), membre du c.a. de la Clinique de droit notarial de l'Outaouais (depuis 2009), président de la campagne majeure de financement de Moisson Outaouais (en 2010 et 2011), président du comité de mise en candidature puis du comité organisateur des Jeux de la francophonie canadienne-Gatineau 2014 (depuis 2010), porte-parole de la campagne pour la persévérance scolaire dans l'Outaouais, mise en place par la Table éducation Outaouais (2009-2012), membre du c.a. de l'Association internationale d'études québécoises (2010-2012), membre du c.a. de l'organisme Avançons ensemble/Moving Forward Together (depuis 2011), membre du comité d'honneur du journal La relève, le journal des étudiants de la francophonie canadienne (depuis 2009), membre du comité des sages de Justice Canada en ce qui touche à la formation en langues officelles dans le domaine de la Justice (en 2009), membre du comité d'honneur de la campagne majeure de financement du Collège Mérici de Québec (2009-2011).

La réputation de Benoit Pelletier comme constitutionnaliste n'est plus à faire. Il a d’ailleurs reçu plusieurs prix au cours des dernières années, notamment les suivants :   Commandeur de l'Ordre de la Couronne de Belgique (2011); Médaille Gloire de l'Escolle de l'Université Laval, à titre de Grand diplômé (2011); Avocat émérite, titre accordé par le Barreau du Québec (2011); Prix Boréal, remis par la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (2011); Commandeur des Palmes académiques de France (2011); Doctorat en droit (honoris causa) de l'Université de Moncton (2012).

Le doyen de la Section de droit civil, Sébastien Grammond, a tenu à féliciter le professeur Pelletier pour l'octroi de cette distinction bien méritée: « Le professeur Pelletier est un chef de file en matière de droit constitutionnel.  Ses ouvrages sont devenus des références incontournables et ont récemment été cités par la Cour suprême dans sa décision sur le Sénat.  Il a apporté une contribution majeure à la société québécoise et à la francophonie canadienne. »

Haut de page