Marie-Eve Paquette est récipiendaire de la bourse Cain Lamarre Casgrain Wells

Publié le jeudi 5 juin 2014

Marie-Eve Paquette

Marie-Eve Paquette, étudiante de troisième année du programme de licence en droit civil,  est récipiendaire de la bourse Cain Lamarre Casgrain Wells qui souligne son implication tant au sein de la Section de droit civil que de l’Université d’Ottawa, lors de ses études. Cette bourse de 1500$ est attribuée annuellement à un étudiant de deuxième ou troisième année qui a su se démarquer par ses qualités de leadership, d’implication, de charisme et de travail d’équipe.

C’est exactement ce dont le parcours académique de Marie-Eve témoigne. La professeure Mona Paré a très vite vu chez son étudiante une grande curiosité intellectuelle et un grand intérêt pour la recherche, dans le cadre de son cours portant sur les droits de l’enfance et, aussi, grâce à sa participation à de nombreuses activités extracurriculaires.

Dès sa deuxième année, Marie-Eve prit part au Programme d’initiation à la recherche au premier cycle (PIRPC) en décrochant une bourse pour son travail sur la notion de consentement en matière sexuelle. Ce projet de recherche était sous la supervision de la professeure Muriel Paradelle. À la suite de ce succès, on l’a recrutée pour qu’elle devienne leader de la recherche étudiante au premier cycle, à l’Université d’Ottawa. Dans le cadre de ses fonctions, elle a organisé un cocktail de réseautage réunissant les étudiants et les professeurs des deux Sections.

Activiste de nature, sa passion pour les droits humains l’a menée à cofonder l’Association étudiante canadienne pour les droits de l’enfant, en collaboration avec Candice Pollack, une étudiante de droit de l’Université McGill. Cette association a pour mission la promotion et protection des droits de l'enfant au Canada, et si cela n’était pas assez, elle décida de fonder un club étudiant pour les droits de l’enfant, à la Section.

Par ailleurs, on ne voudrait passer sous silence le fait que le club organisera un Sommet sur les droits de l’enfant à l’Université d’Ottawa, en novembre 2014, afin de célébrer les 25 ans de la Convention sur les droits de l’enfant. Avec les qualités de leadership et d’organisation de notre récipiendaire, il n’y a aucun doute que ce Sommet sera une réussite.

La Section tient à féliciter Marie-Eve pour l’obtention de ce prix prestigieux. Nous lui souhaitons beaucoup de succès dans ses projets futurs et sommes confiants qu’elle saura jouer un rôle de grande importance au sein de la collectivité tant en sa qualité de juriste, qu’en tant que citoyenne engagée.

Haut de page