Nomination de deux diplômés à la magistrature

Publié le mardi 11 juin 2019

Le 4 juin dernier, David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada a annoncé de nouvelles nominations au sein de la magistrature; deux de nos diplômé.e.s en font partie! Ainsi l’honorable Jean Faullem (LL.M. 1999) est nommé juge de la Cour supérieure du Québec pour les districts de Gatineau, Labelle et Pontiac. Me Anne-France Gagnon (LL.L. 1991), quant à elle, devient juge de la Cour supérieure du Québec pour le district de Montréal.

Au moment de sa nomination à la Cour supérieure du Québec, le juge Faullem agissait à titre de juge coordonnateur à la Cour du Québec pour la région de l’Outaouais.

Détenteur d'un baccalauréat en droit de l'Université de Sherbrooke, obtenu en 1993, il a commencé par exercer en cabinet privé au sein du cabinet Gosselin, Buissière, Bédard, Ouellet de 1994 à 1998. En 1999, il a complété une maîtrise en droit international à l'Université d'Ottawa.

Après un bref séjour au contentieux de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, le juge Faullem a enseigné quelques années le droit de l'Internet, du commerce électronique et du commerce général à l'Université d'Ottawa. Pendant cette période, il a également donné différentes conférences et a publié des articles de droit.

En 2002, le juge Faullem s’est joint au cabinet Noël et associés de Gatineau, où il est devenu associé quelques années plus tard. Il a pratiqué notamment en matière de litige civil, commercial et municipal. Il a plaidé et géré de nombreux dossiers en première instance ainsi qu’en appel, au Québec et en Ontario. Il a notamment défendu le principe de l'immunité procédurale de l'État québécois dans le cadre de poursuites introduites à l'extérieur du Québec.

Nommé à la Cour du Québec en 2013, il y a siégé comme juge puiné dans les chambres civiles et criminelles. Il a aussi siégé dans différents comités de la Cour et a offert de la formation en matière de droit civil, ainsi que sur l’utilisation des nouvelles technologies. Il a été désigné juge coordonnateur en juillet 2018.

L'honorable Jean Faullem, pose une question à l’un de nos étudiants lors de l'édition 2018 du Concours d'Art oratoire Sapere Aude

 

La juge Gagnon est originaire de la Gaspésie. Elle a complété sa licence en droit civil à l’Université d’Ottawa pour ensuite être admise au Barreau du Québec en 1992. Associée au cabinet Gagnon Lavallée à Gatineau, elle exerce principalement en droit de la famille tant à titre d’avocate qu’à titre de médiatrice. Depuis le début de sa pratique, elle est très active dans la communauté juridique de l’Outaouais. Elle a été présidente du Jeune Barreau, elle a siégé au Barreau de l’Outaouais ainsi qu’à divers postes dans l’Association des avocates en droit de la famille (Outaouais), dont elle a été la présidente.

La transmission des connaissances est au cœur de sa pratique. Elle a enseigné à l’École du Barreau du Québec en droit de la famille et à l’Université d’Ottawa en procédure civile, en règlement des différends et en droit de la famille. Elle a aussi dispensé des formations en droit de la famille aux juristes de la région. Soucieuse de démystifier le droit et de le rendre accessible au public, elle a rédigé et présenté de nombreuses chroniques radiophoniques à Radio-Canada (Ottawa-Gatineau) sur le droit de la famille.

Photo de finissante de la juge Anne-France Gagnon (1991)

 

*Les biographies sont celles publiées lors de l’annonce officielle, disponible dans le site internet du Ministère de la Justice Canada.

Haut de page