Nos boursières du PIRPC (automne 2014)

Publié le mardi 4 novembre 2014

Logo du Programme d'initiation à la recherche au premier cycle

Le programme d’initiation à la recherche au premier cycle (PIRPC) offre aux étudiantes et étudiants de premier cycle des occasions uniques et stimulantes de se familiariser avec la recherche d’avant-garde qui se fait à l’Université d’Ottawa, tout en réfléchissant à leurs orientations et à leurs objectifs professionnels.

En participant au Programme d’initiation à la recherche au premier cycle, les étudiants reçoivent une bourse de 1000 $ et consacrent au moins 50 heures pendant une session à un projet de recherche mené par un professeur-superviseur qu’ils auront choisi. Les professeurs-superviseurs qui participent au PIRPC reçoivent 500 $ en fonds de recherche.

Voici la liste des boursières PIRPC pour la Section de droit civil :

  • L’étudiante Afton Maisonneuve, et la professeure Julie Paquin, pour un projet qui porte sur la question du rôle du droit privé, et plus particulièrement du droit des contrats, dans le développement économique, dans le contexte de la réforme du droit en Afrique de l’Ouest, effectuée sous l’égide de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA). Il vise à examiner le projet d’acte uniforme sur le droit des contrats proposé par les autorités de l’OHADA en 2004, dans le but d’identifier les obstacles qui ont empêché sont adoption jusqu’à ce jour.
  • L’étudiante Frédérique Grenier, et la professeure Sophie Thériault, pour un projet qui a pour but de cerner et de comparer les approches utilisées par les juges civilistes et les juges des juridictions de common law au Canada afin d’évaluer la preuve scientifique qui leur est présentée dans le cadre de litiges en matière de responsabilité environnementale.
  • L’étudiante Pascale Klees-Themens, et le professeur Patrick Dumberry, pour un projet portant sur l’analyse de 30 annuaires de droit international publiés par des États, dans le but d’aider à la préparation de la rédaction d’un livre sur la question controversée de la formation du droit « coutumier » international dans le domaine du droit international des investissements.
  • L’étudiante Emma Tardieu, et la professeure et vice-doyenne à la recherche et aux communications, Marie-Eve Sylvestre, posent la question suivante : L’article 215 du Code criminel créé une infraction de négligence applicable à tout parent, enfant ou conjoint qui omet de remplir son obligation légale de fournir les choses nécessaires à l’existence d’un enfant, d’un conjoint ou de toute autre personne à charge. Dans le cadre de ce projet de recherche, elles chercheront à savoir comment cette infraction est mise en œuvre et en particulier dans quelle mesure elle a des effets discriminatoires à l’endroit de personnes pauvres et marginalisées.
  • L'étudiante Mélissa Fay Lepage-Ratté, et la professeure Katherine Lippel, se demandent, dans le cadre de leur projet de recherche, si le cancer du sein est considéré comme une maladie professionnelle en droit québécois et ontarien et cherchent à déterminer s'il pourrait l'être à la lumière de la littérature scientifique des dispositions juridiques en vigueur. 
Haut de page