Nos étudiants forment la relève!

Publié le vendredi 16 mai 2014

Jennifer Bergeron-Prescott

Fidèle à une tradition longue de 34 ans, le campus de l’Université d’Ottawa a accueilli près de 2000 étudiants du secondaire dans le cadre du Programme de mini-cours d’enrichissement. L’édition 2014 s’est déroulée du 5 au 9 mai dernier.

Cette année, la Section a accordé le titre de professeur à sept étudiants de droit civil, le temps d’une semaine. Pour l’occasion, nos jeunes professeurs ont dispensé des cours de 9h à 15h, à un groupe d’une vingtaine d’élèves. Les professeurs en herbe ont dû travailler fort pour offrir des cours qui ont su capter l’attention des jeunes du secondaire. Ils en tirent tous une expérience très valorisante. René David-Cooper, récent diplômé du programme de licence en droit civil, a vu dans les mini-cours une opportunité de « partager les connaissances acquises pendant nos études universitaires ».

 Pamela Sadaka s’est lancé dans ce projet sans hésiter. Elle a même eu l’opportunité de participer aux mini-cours lorsqu’elle était au secondaire. C’était, à son avis, « une occasion privilégiée de transmettre notre passion du droit à la prochaine génération d'étudiants de l'Université d'Ottawa » comme cela a été le cas pour elle. Ce qui prouve que le programme permet de développer et cultiver une passion pour le savoir et les études supérieures dès un jeune âge.

René David-Cooper

Afin d’approfondir un domaine en particulier, les jeunes du secondaire ont eu la difficile tâche de choisir un seul cours auquel s’inscrire, parmi tous les choix offerts. Pour les jeunes mordus du droit, la tâche était d’autant plus ardue puisque les cours offerts étaient tous plus passionnants les uns que les autres.

Les amateurs de mode pouvaient assister au cours enseigné par Brigitte Savignac intitulé « Le droit s’habille en Prada ! ». Ce cours introductif leur a donné une vue d’ensemble des lois applicables aux vêtements et accessoires afin d’y préserver la propriété intellectuelle. Afin d’illustrer le tout, plusieurs litiges célèbres impliquant les plus grands designers mondiaux ont été discutés en classe. Les étudiants pouvaient donc joindre l’utile à l’agréable !

Pour leur part, les étudiants avec la tête dans les nuages ont été choyés par le cours traitant du droit de l’aviation, offert par notre diplômé et pilote d’avion, René-David Cooper. En plus d’avoir un aperçu des lois et des règles de gouvernance applicables à l’aviation civile, les étudiants ont pu visiter l’aéroport international d’Ottawa et le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Il est facile d’imaginer que tous ont grandement apprécié ce cours !

Les jeunes professeures Geneviève Bernier Gosselin et Mina Connelly ont, pour leur part, décidé de faire voyager les étudiants dans le temps en leur présentant les crimes contre l’humanité en regard avec le droit. Elles ont effectué un survol des délits à l’échelle de la planète tels que : la déportation, l’extermination de populations, l’esclavagisme et le crime d’apartheid, en plus d’aborder le rôle critique du droit criminel canadien et des organisations internationales dans la condamnation de ces crimes. Elles n’ont donc pas laissé de répit aux étudiants avec ce programme chargé.

Les étudiants qui aspirent à devenir juristes avaient aussi le privilège de participer à un procès simulé sous la supervision de Pamela Sadaka. Cette professeure a choisi d’effectuer un bref survol des acteurs dans le milieu juridique ainsi que d’aborder l’art de la plaidoirie. Les étudiants ont eu la possibilité d’analyser les faits dans un dossier de meurtre et de les plaider. La professeure et les étudiants ont également fait une sortie éducative pour aller visiter la Cour suprême du Canada et à la prison de Carleton County. Qui sait, certains d’entre eux auront peut-être attrapé la piqure pour l’art de la plaidoirie !

Les erreurs judiciaires étaient également au menu grâce à la professeure Jennifer Bergeron-Prescott qui a présenté aux étudiants cette autre réalité de notre système de justice. Pour ce faire, les étudiants ont appris le langage corporel afin de pouvoir déterminer si une personne ment ou si elle dit la vérité. Leurs apprentissages ont été enrichis par le visionnement d’extraits de films pertinents. Pour clore le tout, leurs talents d’enquêteurs a été mis à rude épreuve lors d’une simulation de procès où chacun avait un rôle essentiel à jouer afin de déterminer si l’accusé, les témoins et les experts disaient bel et bien la vérité.

Brigitte Savignac

Un cours centré sur la notion de « bon cop, bad cop » a permis à la professeure Gabrielle Leblanc de déboulonner le mythe du « mauvais policier » auprès de ses étudiants. Pour y parvenir, rien de mieux que de visiter une école de formation policière afin d’être témoin de la rigueur de l’enseignement que l’on offre aux futurs policiers. Pour s’assurer de l’atteinte de cet objectif, la jeune professeure a aussi décidé d’organiser une rencontre avec un avocat spécialisé en droit criminel et plusieurs policiers travaillant au sein de différents corps policiers.

Nos sept professeurs en herbe sont tous d’avis que leur participation aux mini-cours aura été une expérience très formatrice et ils encouragent tous les autres étudiants de la Section de droit civil à tenter leur chance. Les étudiants de la Section qui souhaitent participer, en tant que professeurs, à l’édition 2015 du Programme des mini-cours d’enrichissement devront soumettre leur candidature en octobre 2014. Plus de détails seront fournis en début d’année scolaire. Il n’est toutefois pas trop tôt pour commencer à y penser !

Haut de page