Pascale Fournier nommée présidente et chef de la direction de la Fondation Pierre Elliott Trudeau

Publié le jeudi 19 avril 2018

C’est au terme d’un processus de recrutement à l’échelle internationale que la Fondation Pierre Elliott Trudeau nomme la professeure Pascale Fournier présidente et chef de sa direction, reconnaissant par le fait-même son leadership et sa capacité d’innovation en recherche. En tant que première femme à occuper ce poste, elle dirigera l'un des réseaux les plus remarquables de lauréats, de mentors et de boursiers du Canada.

Pascale Fournier est reconnue mondialement comme l’une des chefs de file en droit comparé. Dans son annonce officielle, la Fondation dit d’elle qu’elle est « une universitaire engagée et visionnaire dont la trajectoire académique exceptionnelle est marquée par l’interdisciplinarité ». En effet, sa maîtrise des différents domaines du droit et de la sociologie lui ont valu une réputation nationale et internationale pour ses recherches innovatrices, très inclusives, culturellement et disciplinairement diverses. En tant que titulaire de la Chaire de recherche sur le pluralisme juridique et le droit comparé à l'Université d'Ottawa, son travail porte sur le partage et la compréhension des situations et des points de vue des femmes appartenant à diverses cultures, religions et nationalités. Ses recherches lui ont valu de nombreux prix et distinctions, dont le Prix de la Fondation du Barreau du Québec pour le meilleur article (2009), ainsi que le Harvard-Stanford International Junior Faculty Forum Prize en 2008. Son livre, Muslim Marriage in Western Courts (mis à jour lors d’une traduction en français, Mariages musulmans, tribunaux d’Occident) représente la première étude approfondie cherchant à déterminer si les normes juridiques islamiques peuvent ou devraient être reconnues dans les systèmes juridiques occidentaux. En 2016, Pascale Fournier a joint les membres du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la Société royale du Canada. L’année précédente, le Canadian Lawyer Magazine, en avait fait l’une de ses 25 juristes canadiens les plus influents (Top 25 Most Influential Lawyers in Canada) en la nommant dans la catégorie « World Stage » - célébrant l'influence des avocats canadiens sur la scène internationale - pour son engagement humanitaire et l'étendue de ses contributions académiques au-delà des frontières canadiennes.

Bruce McNiven, C.M., Conseil d’administration, Fondation Pierre Elliott Trudeau, et Pascale Fournier

Bruce McNiven, C.M., Conseil d’administration, Fondation Pierre Elliott Trudeau, et Pascale Fournier

Ces reconnaissances s’ajoutent à une liste déjà impressionnante, comprenant entre autres le Prix d’excellence en relations médiatiques de l’Université d’Ottawa (2011), de même que le titre d’Avocat émérite du Barreau du Québec (2009), qui vise à reconnaître l’excellence de membres au parcours exemplaire et à souligner ainsi une carrière exceptionnelle. En 2004, le Maclean’s Magazine la nommait dans un article intitulé The Best and the Brightest : 25 Faces of the Future.

Diplômée de la Harvard Law School (S.J.D., 2007), la professeure Fournier est aussi une voix pionnière représentant une nouvelle génération de chercheurs qui valorisent, à travers leur travail académique, l'engagement citoyen au sein de la société. En 2015, par exemple, elle a été nommée commissaire de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) pour un mandat de cinq ans, rejoignant une équipe de dix éminents professionnels de divers domaines dont les carrières respectives sont mises au service de la mission fondamentale de l'organisation, celle de protéger les droits de la personne et les libertés individuelles. Également en 2015, elle a été sélectionnée pour participer à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership, qui réunit un groupe restreint de leaders émergents du Canada. Cet honneur est survenu après avoir été choisie par le Forum international des femmes comme membre éminent de la Fondation pour le leadership, qui rassemble un réseau mondial de femmes recrutées pour éduquer, inspirer et responsabiliser la prochaine génération de femmes leaders.

Fondée en 2001 en l'honneur de l'ancien premier ministre canadien, la Fondation Pierre Elliott Trudeau finance et favorise la recherche universitaire et publique en sciences humaines et sociales en accordant des bourses de doctorat, en décernant des prix, en nommant des mentors et en organisant des conférences sur des questions de politique publique. Grâce à ses bourses doctorales, prix de recherche, mentorat et événements publics, la Fondation suscite la réflexion et l’engagement dans quatre thèmes cruciaux pour les Canadiens : les droits de la personne, la citoyenneté responsable, le Canada dans le monde et l’environnement. À titre de présidente et chef de la direction de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, Pascale Fournier assumera le rôle de responsable des politiques sur les questions liées au mandat de la Fondation. Pour donner vie à sa vision, Pascale pourra compter sur un réseau de personnes exceptionnelles provenant des secteurs public, privé et des ONG, ainsi que d'un groupe croissant de brillants lauréats, mentors et boursiers de la Fondation.

La professeure Fournier, qui entrera dans ses nouvelles fonctions de Présidente et chef de la direction de la Fondation Pierre Elliott Trudeau le 30 juillet prochain, succédera à Morris Rosenberg dont le mandat avait débuté en 2014. Cette nomination amorce ainsi un nouveau chapitre de la relation mutuellement fructueuse entre la Fondation et la Professeure Fournier, relation qui débutait en 2003 alors que Pascale Fournier faisait partie de la première cohorte de doctorants boursiers.

Félicitations à Pascale Fournier ! Au nom de la Section de droit civil et de l’Université d’Ottawa, nous célébrons cette nouvelle et lui souhaitons beaucoup de succès dans ce nouveau poste prestigieux. Il ne fait nul doute qu’elle relèvera ce nouveau défi avec brio en insufflant à son rôle l’esprit novateur qui caractérise sa façon d’agir dans le monde et de penser le monde.

Haut de page