Performance historique à la Coupe Guy-Guérin

Publié le mercredi 17 février 2021

Jade Barrière, Ingrid Mavoli, Alexandra Provost et William Sohier

 

Ce n’est pas un, ni deux, mais bien la totalité des sept prix remis lors de la XXIIe édition de la Coupe Guy-Guérin qui ont été remportés par les deux tandems de la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa!

Formées de Jade Barrière, d’Ingrid Mavoli, d’Alexandra Provost et de William Sohier, nos deux équipes ont pu bénéficier du soutien et de la supervision de Me Manon Lapointe et de Me Marie-Pier Abel (LL.L. 2014), qui lorsqu’elle était étudiante à Fauteux avait elle-aussi participé au concours!

Marie-Pierre Abel



« Je m’implique dans ce concours depuis plusieurs années parce qu’il m’a énormément apporté professionnellement et personnellement à l’époque. C’est une opportunité en or pour les étudiants de vivre ce que c’est que d’être à procès. » (Me Marie-Pier Abel)

La Coupe Guy-Guérin est l’un des plus importants concours de plaidoirie en droit criminel au Québec. Il offre aux étudiant.e.s en droit l’occasion de démontrer leurs talents en plaidoirie et leur donne la chance de se qualifier parmi les huit meilleures équipes canadiennes qui participeront à la finale de la Coupe Sopinka. 

Cette année, le problème portait sur une accusation de meurtre au premier degré commis dans la ville de Pointe-Claire, province de Sopinka. Étant donné que nos deux équipes se sont méritées la 1re et la 2e place, ce sont elles qui auront l’opportunité de représenter le Québec lors de la grande finale canadienne! 


 

 

Manon Lapointe

Manon Lapointe

Comme le fait rappelle à juste titre Me Lapointe, qui n’en est pas à sa première participation à titre d’entraîneuse : « Nous avons déjà obtenu de très beaux résultats à ce concours de plaidoirie, mais cette année est vraiment exceptionnelle puisqu’il s’agit de la première fois, depuis la première édition du concours de la Coupe Guy-Guérin en 1999, qu’une faculté remporte les 7 prix décernés. »
 

En plus des deux premières places, chacun.e de nos étudiant.e.s s’est vu remettre un prix :
 

  • Jade Barrière : meilleure déclaration d’ouverture
  • Alexandra Provost : meilleur interrogatoire
  • William Sohier : meilleur contre-interrogatoire
  • Ingrid Mavoli : meilleure plaidoirie, ainsi que le Prix Assad-Sklar remis à la meilleure plaideuse 

 

Ingrid Mavoli

Ingrid Mavoli

Marie-Eve Sylvestre

 

Commentant le résultat de son équipe, celle qui a été sacée Meilleure plaideuse a déclaré: « C’est une chance inouïe de pouvoir aller en finale tous les quatre ! Ou plutôt tous les six ! Parce que nous n’aurions jamais pu y arriver sans les précieux conseils de Manon et Marie-Pier. Nous croisons les doigts pour qu’ils fassent encore effet dans quelques semaines ! »
 

Marie-Eve Sylvestre, doyenne de la Faculté de droit, Section de droit civil et elle-même spécialiste de droit pénal est ravie de cette performance exceptionnelle : « Félicitations à toute l’équipe et à leurs entraîneuses qui font rayonner la Faculté de droit! Je leur souhaite beaucoup de succès pour la prochaine étape du concours. »

La grande finale du Concours de plaidoirie Sopinka aura lieu les 19 et 20 mars 2021 et se déroulera de manière virtuelle.

 

 

 

Haut de page