Les professeures Emmanuelle Bernheim et Naivi Chikoc Barreda se joignent à la Section de droit civil

Publié le mercredi 3 juin 2020

La Faculté de droit, Section de droit civil est très fière d’annoncer l’embauche d’Emmanuelle Bernheim et de Naivi Chikoc Barreda, qui se joindront à son corps professoral à partir du 1er juillet 2020.

La professeure Emmanuelle Bernheim est une spécialiste de renommée internationale dans le domaine du droit de la santé mentale, de l’accessibilité à la justice ainsi que de la théorisation du droit et de la méthodologie de la recherche interdisciplinaire. Elle était jusqu’à tout récemment professeure au Département des sciences juridiques de l’UQAM.

Détentrice de deux doctorats, soit un doctorat en droit de l’Université de Montréal et un doctorat en sciences sociales de l’École normale supérieure de Cachan en France, la professeure Bernheim jouit d’un vaste réseau international et interdisciplinaire. Ses travaux portent sur les pratiques judiciaires en matière de santé mentale, s’intéressant notamment à l’accessibilité à la justice des personnes ayant des problèmes de santé mentale et au respect de leurs droits dans un contexte de consentement aux soins, d’internement, de traitements forcés, d’isolement et de contention. Au cours des dernières années, elle a mené deux ethnographies de grande envergure à la Chambre civile de la Cour du Québec, à la Cour supérieure et à la Division de la santé mentale du Tribunal administratif du Québec en matière de garde en établissement, d’autorisation de soins et de suivi des accusés déclarés criminellement non responsables ou inaptes à subir leur procès. Membre active du Grand Partenariat de recherche Accès au droit et à la justice (ADAJ) mené par le professeur Pierre Noreau de l’Université de Montréal, elle a mené des travaux novateurs sur les pratiques d’accompagnement des justiciables non représentés et sur la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec. 

Elle contribue à des ouvrages d’envergure internationale, comme en témoignent sa participation au Research Handbook on Law, Medicine and Society, à paraître chez Edward Elgar Publishing, ainsi que dans des livres publiés chez les Éditions du Septentrion, en France, et Ashgate en Angleterre. Ses articles sont publiés dans des revues prestigieuses telles que la Revue Droit et Société, l’International Journal of Law and Social Sciences et Sociologie et Société.

La professeure Bernheim a enseigné à plusieurs reprises des cours de droit psychiatrique, de fondements des études en droit et société et de méthodologie de la recherche au premier cycle et aux cycles supérieurs. Elle supervise actuellement trois étudiants au doctorat, cinq étudiants à la maîtrise et trois de ses étudiants de maîtrises sont diplômés.

En carrière, elle est l’auteure ou la co-auteure de cinq monographies (dont deux à titre de première auteure ou unique auteure), 32 articles publiés dans les revues évaluées par les pairs (dont 28 où elle est première auteure ou unique auteure), 17 chapitres d’ouvrages collectifs (dont 14 à titre de première auteure ou d’unique auteure), sept rapports de recherche en plus de trois directions de publications. Enfin, elle a aussi publié 19 autres textes. Elle a de plus prononcé de très nombreuses conférences, la plupart scientifiques, mais aussi plusieurs destinées aux milieux de pratique ou aux groupes sociaux et professionnels.

La professeure Bernheim détient actuellement deux subventions du CRSH à titre de chercheure principale, deux subventions à titre de co-chercheure et deux à titre de collaboratrice. Elle poursuit des recherches subventionnées depuis 2011, année où elle a obtenu sa première subvention du CRSH à titre de chercheure principale.

Emmanuelle Bernheim collabore déjà à plusieurs projets interdisciplinaires dont certains qui avec des professeurs de l’Université d’Ottawa issus de différentes facultés (sciences infirmières, criminologie, droit). Les habitué.e.s du Cycle annuel de conférences sur la recherche de la Section de droit civil ont eu l’occasion de l’entendre en janvier 2020 lorsqu’elle était l’une des panélistes invitées par le Laboratoire de recherche interdisciplinaire sur les droits de l’enfant (LRIDE) à une table-ronde présentée à l’occasion du 40e anniversaire de la création de la Loi sur la protection de la jeunesse.

Durant la prochaine année, la professeure Emmanuelle Bernheim enseignera le cours Thèmes choisis en droit : droit psychiatrique.

 

Membre de la Chambre des notaires du Québec, Me Naivi Chikoc Barreda se joint à nous grâce à l’appui précieux du Programme de partenariat en vue de développer les pôles d’excellence en formation d’intérêt notarial de la Chambre.

Spécialiste en droit international privé et en droit patrimonial de la famille, Me Barreda termine un doctorat à l’Université de Lleida, en Espagne, sur les régimes successoraux particuliers en droit international privé, avec l’appui du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et de la Chambre des notaires du Québec.

Elle détient un diplôme en droit notarial (2011) et une maîtrise en droit de l’Université de Montréal (2014), ainsi qu’une maîtrise et une licence en droit de l’Université de la Havane. Durant ses études supérieures, elle a aussi séjourné aux Universités de Barcelone, Bologne et Heidelberg.

La professeure Chikoc Barreda enseigne le cours de droit international privé depuis septembre 2019 comme professeure à temps partiel à l’Université d’Ottawa. Elle a aussi enseigné aux universités de Lleida et de La Havane pendant plusieurs années. Elle a été chercheuse associée au Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé à l’Université McGill de 2014 à 2015 et assistante de recherche à la Chaire sur le notariat à l’Université de Montréal.

Naivi Chikoc Barreda parle couramment trois langues (français,  espagnol, et anglais) et possède déjà un très bon dossier de publications en droit international privé, ayant publié des articles dans des revues prestigieuses telles que le European Review of Private Law (Pays-Bas), la Revue internationale de droit comparé (France), la Revista de Derecho Civil, ainsi que l'Anuario español de derecho internacional privado (Espagne), les Cahiers de droit et la Revue du notariat (Québec). La professeure Chikoc Barreda a de plus contribué à nombreux ouvrages collectifs.

Dès septembre, elle enseignera le cours de Droit international privé, un cours obligatoire pour les étudiants de troisième année.

La doyenne Marie-Eve Sylvestre se dit « enchantée d’accueillir ces deux chercheuses exceptionnelles à la Faculté qui ajouteront beaucoup de profondeur à notre corps professoral en droit de la santé et méthodologie du droit ainsi qu’en droit privé et comparé ». 

Nous leur souhaitons la plus chaleureuse des bienvenues et une longue et fructueuse carrière en recherche et en enseignement au sein de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa!!

Haut de page