Quatre étudiantes au CANIMUN 2018

Publié le mercredi 4 avril 2018

Du 8 mars au 11 mars 2018 se déroulait la simulation internationale canadienne des Nations Unies (Canadian International Model United Nations – CANIMUN). Il s’agit d’une conférence de modélisation des Nations Unies qui existe depuis quinze ans. Elle se déroule à Ottawa depuis quelques années et est organisée en collaboration avec l’Association canadienne pour les Nations Unies (United Nation Association in Canada - UNAC), et plus particulièrement sa présidente, Kathryn White, qui permet aux participants d’entendre des orateurs prestigieux comme Sophie Grégoire Trudeau, la Dre Sheema Khan et de nombreux diplomates étrangers. Le Secrétariat, s’occupant de la logistique de l’évènement, est entièrement composé de jeunes dévoués. 

Cette année, trois élèves de première année de la Section de droit civil participaient à l’évènement à titre de déléguées dans les comités de la Cour Internationale de Justice (CIJ) et du Programme Alimentaire Mondial (PAM), soit Molie De Blois Drouin, Camille Péloquin et Sandra Zaki. Une autre étudiante, Gabrielle Ménèz, s’illustrait plutôt au sein du Secrétariat du CANIMUN au poste de sous-secrétaire générale aux affaires des délégués. 

Dans la CIJ, Molie et Camille ont eu la chance de se pencher sur les cas souvent cités en théorie du droit international public « Nicaragua c. États-Unis » ainsi que « Ukraine c. Russie », concernant les conflits entourant l’annexion de la Crimée. Les deux étudiantes de la Section de droit civil, qui n’en étaient pas à leur première simulation, ont ainsi pu mettre en application leur cours de Droit international public et différents outils acquis depuis leur arrivée à la Section. Elles ont réussi, avec les dix autres délégués du comité, à produire deux résolutions, dont une bien concrète rédigée de façon conventionnelle qui sera acheminée à l’UNAC, s’adressant directement aux deux cas. Elles ont grandement apprécié leur expérience et se sont même fait remarquer par leurs pairs qui les nommèrent « Duo dynamique » et « Plus enclines à devenir diplomate et juges à la CIJ » du comité !

Pour sa part, Sandra a pu se pencher sur un cas de famine suite à l’Ouragan Stormi, en Argentine, et à celui touchant principalement les femmes suite à une guerre civile aux États-Unis, tous deux étant fort heureusement des cas fictifs. Le comité du PAM était axé sur le rôle de la femme dans la production alimentaire puisque le thème de la conférence de cette année visait l’égalité des sexes dans la diplomatie. À travers des discussions passionnées avec les autres délégués, l’étudiante de la Section, qui représentait l’Afghanistan, a su faire valoir son opinion, et a même été le sujet d’un article de la journaliste de The Guardian qui couvrait l’événement ! Avec son comité, elle en est également venue à la production de deux résolutions portant sur l'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques. Ce fut pour elle une première expérience grandement réussie. Sandra a d’ailleurs reçu une rétrospective fort positive portant sur son apport en recherche de la politique étrangère de l'Afghanistan par rapport aux sujets abordés. 

La participation de toutes trois a été rendue possible grâce à l’invitation et au travail exceptionnel de Gabrielle Ménèz, aussi étudiante à la Section de droit civil!

En effet, alors qu’elle entamait sa première année à la Section, Gabrielle a su trouver du temps pour agir à titre de sous-secrétaire générale aux affaires des délégués, pour tout son aspect administratif. À 19 ans, Gabrielle possède un bagage déjà impressionnant en matière de Model United Nations, ayant participé à plusieurs simulations un peu partout en Europe. Il est évident qu’elle a les capacités requises pour s’illustrer grandement en diplomatie et relations internationales, chose qu’elle réussit à faire déjà exceptionnellement bien à plus petite échelle.

Dès le début de la conférence, Gabrielle accueillait les délégués et s’assurait de leur donner les informations requises. Elle s’assurait chaque jour que tout était sous contrôle en enchaînant les visites des différents comités et en étant disponible pour toute question, qu’elle incitait les délégués à lui adresser sans retenue. Tôt le matin ou tard le soir, Gabrielle ne manquait jamais à l’appel! En plus de ses tâches déjà importantes, elle a aussi dirigé le comité du CIJ afin de combler une absence. Elle a su relever avec brio ce défi supplémentaire en rendant les délégués à l’aise, en les conseillant dans leur travail et en s’adaptant d’une façon remarquable. Ses conseils et précisions juridiques ont grandement aidé les délégués et avant même la fin de la simulation, elle avait déjà des idées pour rendre les prochains comités de la CIJ encore meilleurs! Son professionnalisme, son ouverture et sa gentillesse lui ont permis de s’illustrer brillamment pendant ce week-end auquel elle s’est tant investie. Félicitations Gabrielle, car le travail que tu as accompli en est un de coulisses, mais tellement important à la réussite d’un tel événement.

Une fois de plus, félicitations à Molie De Blois Drouin, Camille Péloquin, Gabrielle Ménèz et Sandra Zaki pour leur participation à cet important événement de simulation de négociation internationale !

Mollie, Camille et Sandra à la cérémonie de clôture

Molie, Camille et Sandra lors de la cérémonie de clôture. Photo : CANIMUN

Haut de page