Les récipiendaires de l'Ordre du mérite 2020

Publié le mardi 8 septembre 2020

La Section de droit civil a toujours eu à cœur de mettre en lumière le travail de ses diplômées et diplômés. C’est dans cet esprit qu’elle décerne chaque année l’Ordre du mérite à des personnes qui, pendant leurs études à la Section comme au terme de celles-ci, se sont illustrées sur la scène régionale, nationale ou internationale en mettant leurs connaissances au service de la société et en faisant rayonner leur alma mater.

Nous sommes fiers de vous présenter les récipiendaires de l’Ordre du mérite de cette année.

 

Mitch Garber

Mitch Garber

Mitch Garber

Influent homme d’affaires canadien, Mitch Garber est président du conseil d’administration du Cirque du Soleil et d’Investir au Canada, l’agence canadienne responsable d’attirer et de promouvoir l’investissement étranger. Il siège aussi à plusieurs conseils d’administration, dont ceux de Rackspace, de Shutterfly, du Fosun Fashion Group et du Kraken, la nouvelle équipe de la Ligue nationale de hockey à Seattle.

Né à Montréal, M. Garber a obtenu un baccalauréat en arts de l’Université McGill en 1986, puis un baccalauréat en droit (LL.B.) de l’Université d’Ottawa en 1989. Il a été reçu au Barreau du Québec l’année suivante et a commencé à exercer le droit au cabinet montréalais Lazarus, Charbonneau.

Laissant de côté l’édification d’une brillante carrière en droit, il s’est tourné vers le monde des affaires et de l’entrepreneuriat, devenant un des dirigeants de Terra Payments – aujourd’hui SureFire Commerce Inc. –, une compagnie de traitement des paiements en ligne qu’il a contribué à mettre sur pied. En 2006, il a été recruté pour devenir le PDG de PartyGaming. Quelques années plus tard, il créait une filiale du géant mondial du divertissement, Caesars Entertainment, qu’il a guidé tout au long d’une série d’acquisitions opportunes jusqu’au moment de sa vente, en 2016, à un consortium d’acheteurs chinois.

Malgré son succès à l’étranger, Mitch Garber reste très attaché à ses activités philanthropiques au Canada. Il a présidé la campagne Centraide/United Way 2016 et amassé une somme record de 55 millions de dollars. Il copréside actuellement une ambitieuse campagne de financement de 100 millions sur deux ans pour la Communauté juive de Montréal (Combined Jewish Appeal). Avec son épouse, il a aussi créé la Fondation Mitch et Anne-Marie Garber, qui soutient des activités de recherche en éducation, en santé et en science.

Récipiendaire d’un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa en 2017, Mitch Garber a été décoré de l’Ordre du Canada en 2019.

 

Catherine Piché

Catherine Piché

Catherine Piché

Catherine Piché a obtenu sa licence en droit de la Section de droit civil en 1997 avec la mention magna cum laude; elle est titulaire d’un baccalauréat en droit de l’Université Dalhousie (1999), d’une maîtrise en droit de l’Université de New York (2001) et d’un doctorat en droit civil de l’Université McGill (2011).

Professeure titulaire et vice-doyenne à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, Me Piché a largement contribué au rayonnement de l’Université d’Ottawa et à l’avancement du droit au Québec, au Canada et à l’étranger. Son imposant dossier de publications – dont six monographies – témoigne de l’ampleur de ses activités de recherche en preuve et procédure civiles, en litiges complexes, en droit comparé et en droit international privé.

En 2015, la professeure Piché fondait le tout premier Laboratoire québécois sur les actions collectives, laboratoire qu’elle dirige toujours aujourd’hui. Elle s’est ralliée en 2016 au projet de recherche Accès au droit et à la justice (ADAJ) réalisé en partenariat avec le CRSH, en plus de s’impliquer en 2018 dans l’Institut québécois de réforme du droit et de la justice, dont elle est aujourd’hui la directrice scientifique.

En juillet 2019, la professeure Piché cosignait un rapport d’importance sur les actions collectives de la Commission du droit de l’Ontario; les recommandations de ce rapport ont servi de base à un projet de loi ontarien sur le sujet.

Sa renommée internationale au chapitre des actions collectives lui a valu des invitations à titre de conférencière aux quatre coins du monde; elle a aussi été professeure invitée notamment à la Faculté de droit de l’Université de Grenoble (France) et à l’Université d’Augsburg (Allemagne).

 

Marc Savard

Marc Savard

Marc Savard

Titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’Université Concordia (1993), Marc Savard a obtenu sa licence en droit civil de l’Université d’Ottawa en 1997 avant d’être reçu au Barreau du Québec en 1998.

Après avoir exercé le droit en pratique privée de 1998 à 2004, il a été nommé adjoint spécial (Québec et Atlantique) au cabinet du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien de 2004 à 2006. Depuis 2007, il est juge administratif et vice-président à la fonction juridictionnelle à la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec.

Tout au long de sa carrière, Marc Savard a multiplié ses collaborations avec de grandes organisations sportives. Il a été tour à tour coordonnateur de projets et conseiller juridique aux Internationaux du sport de Montréal, puis gouverneur du Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard. En 2006, il devenait le plus jeune président du Bureau des gouverneurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Son action engagée dans le milieu sportif – et plus particulièrement auprès de la jeunesse – lui a valu plusieurs distinctions à l’échelle nationale, dont la médaille Reconnaissance Canada 150 pour le bénévolat, de même que la Médaille du souverain pour les bénévoles en 2020.

Marc Savard est membre du cabinet de la campagne Défier les conventions de l’Université d’Ottawa. En 2009, il a incité ses anciens camarades de classe à mettre sur pied le Fonds de la promotion 1997, qui attribue chaque année une bourse à une étudiante ou un étudiant de la Section de droit civil.

 

 

Sabine Uwitonze

Sabine Uwitonze

Sabine Uwitonze 
(photo : Émilie Pelletier)

Titulaire d’une licence en droit civil (2010) et d’un Juris Doctor (2012) de l’Université d’Ottawa, Me Sabine Uwitonze a été reçue au Barreau du Québec en 2012. Elle a exercé le droit en pratique privée pendant quelques années avant de se joindre comme avocate au Centre communautaire juridique de Montréal/Laval.

Élue secrétaire du Barreau de Montréal en 2020, elle siège depuis 2015 au conseil d’administration du Jeune Barreau de Montréal, où elle a été élue vice-présidente de l’organisation en 2018-2019, puis présidente en 2019-2020. Elle est ainsi devenue la première femme noire à diriger cette association qui, en plus de représenter les intérêts de plus de 5 000 jeunes avocates et avocats, travaille à améliorer l’accessibilité à la justice.

Pendant son passage à la Faculté de droit et tout au long de sa jeune carrière, Me Uwitonze s’est démarquée par son attachement au bien-être de ses collègues; elle rencontre chaque année des étudiants de son alma mater pour discuter avec eux des réalités de la pratique du droit, et s’investit dans de multiples initiatives pour briser l’isolement des jeunes professionnels et prévenir l’anxiété liée au métier d’avocat. Elle a notamment travaillé à la mise sur pied d’une table consultative réunissant plusieurs grands employeurs sur les enjeux de la santé psychologique dans la profession. En tant que membre de la sororité Sigma Beta Phi, elle cultive aussi l’estime de soi et le sentiment d’appartenance des jeunes femmes noires au niveau universitaire.

Enfin, tant par ses activités au sein du Jeune Barreau de Montréal que du Centre communautaire juridique de Montréal/Laval, elle a démontré à moult reprises toute l’importance qu’elle accorde à rendre la justice plus accessible pour les citoyens les plus vulnérables.

À la lumière de l’engagement exceptionnel de Me Sabine Uwitonze et de la brillante carrière juridique à laquelle elle se destine, la Section de droit civil est fière de lui décerner l’Ordre du mérite dans la catégorie « Jeune diplômée ou diplômé ».

« Nous sommes très fiers des récipiendaires de l’Ordre du mérite qui font rayonner la Faculté sur la scène nationale et internationale, a souligné Marie-Eve Sylvestre, doyenne de la Section de droit civil. Ils reflètent l’immense talent et la diversité des carrières de nos diplômés. Le droit mène à tout : de la défense des droits au milieu des affaires et du sport en passant par l’enseignement et l’engagement public. Leurs succès respectifs sont de grandes sources d’inspiration pour les nouvelles générations de juristes. »  

Félicitations à nos récipiendaires!

Haut de page