Remise de l’Ordre du mérite à six diplômées et diplômés d’exception

Publié le jeudi 2 septembre 2021

Les 6 lauréats 2021

À la Section de droit civil, nous sommes fiers de tous les nôtres qui entreprennent de brillantes carrières en droit, mais aussi dans moult domaines connexes. Chaque année, nous remettons l’Ordre du mérite à des diplômées et diplômés qui font véritablement figure de chefs de file dans leurs secteurs respectifs et qui contribuent au rayonnement de la Section de droit civil. Voici les six récipiendaires de cette année.

 

C’est de l’inédit! Pour la toute première fois, les membres d’une même famille reçoivent conjointement l’Ordre du mérite. À la fois membres de la famille Alepin et de la grande famille Fauteux, Me François AlepinMe Chanel Alepin et Me Maxime Alepin se voient décerner ensemble notre plus haute distinction.


Me François Alepin

François Alepin en 1977

Membre du Barreau du Québec depuis 1978, Me François Alepin (LL.L. 1977) a co-fondé le cabinet Alepin Gauthier dès sa première année de pratique. Aujourd’hui, l’équipe compte plus de 35 juristes, dont ses deux enfants devenus grands. 

Sommité du droit commercial notamment en droit de la franchise, Me Alepin a été bâtonnier du Barreau de Laval (1994-1995) et conseiller au ministère de la Justice du Québec dans le cadre des travaux d’Unidroit (2001-2002); il a également participé à la Conférence de Rome sur l’élaboration d’une loi modèle sur la divulgation des informations en matière de franchise. Ses articles sont publiés dans Développements récents en droit de la franchise. Reconnu par ses pairs comme un Best Lawyer in Canada en 2015, lauréat du Prix Hommage du Conseil québécois de la franchise en 2018 et du Prix Reconnaissance 2012 du Barreau de Laval, Me Alepin s’investit profondément dans sa communauté. Il multiplie les activités pro bono et participe à de nombreux projets et organismes, tout particulièrement en santé et auprès de la jeunesse.

« Lorsque nous étions confrères de classe, François se distinguait déjà pour son leadership et sa grande capacité de ralliement […] il a contribué de façon remarquable à l’avancement du droit en se distinguant dans le secteur du droit commercial et notamment en droit de la franchise. Mais ce que je retiens le plus chez cet éminent juriste, c’est aussi et surtout son sens inné des institutions et son grand attachement pour son alma mater. »

– L’honorable Guy Gagnon, juge à la Cour d’appel du Québec

En effet étroitement lié à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa, Me Alepin est l’instigateur d’un fonds doté permettant d’octroyer une bourse d’au moins 1 000 $ chaque année à l’étudiante ou l’étudiant qui a obtenu la meilleure note au cours de droit des affaires DRC4590; il a aussi encouragé ses enfants à poursuivre leurs études de droit sur nos bancs d’école.

Excellent vulgarisateur et conférencier très prisé, Me François Alepin se démarque notamment par son grand sens de l’humour, comme en témoignent ses capsules juridico-comiques sur les réseaux sociaux. C’est sans doute avec grande fierté qu’il reçoit aujourd’hui l’Ordre du mérite aux côtés de deux jeunes juristes à l’avenir plus que prometteur, Mes Chanel et Maxime Alepin qui reçoivent l'Ordre du mérite pour jeune diplômée ou diplômé.

 

Me Chanel Alepin

Chanel Alepin en 2011

 

Diplômée magna cum laude de la Section de droit civil en 2011, Me Chanel Alepin concentre sa pratique en litige fiscal depuis 2012. Elle s’est vu accorder le prix Exemplum uistita de l’Association du jeune Barreau de Laval, qui souligne l’excellence d’une jeune avocate pratiquant à Laval, tous domaines de pratique confondus. Membre du conseil d’administration et du conseil exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval ainsi que du conseil d’administration du Centre de transfert d’entreprise du Québec, elle a été administratrice et secrétaire du jeune Barreau de Laval, présidente du comité de la Relève d’affaires (Jeune chambre de commerce) et représentante du jeune Barreau de Laval auprès de l’Association des jeunes barreaux de région du Québec. Me Alepin est également membre du comité consultatif mis sur place par la Fondation canadienne de fiscalité en collaboration avec l’Agence du revenu du Québec concernant les modifications à apporter à la Loi sur l’administration fiscale pour l’arrimer au nouveau Code de procédure civile, en plus d’être membre du comité fondateur de la division Laval de la Fondation canadienne de fiscalité. Me Chanel Alepin reçoit l’Ordre du mérite dans la catégorie jeunes diplômés.

 

Me Chanel Alepin est cofondatrice du Groupe La Relève en famille, en affaires en partenariat avec la Banque Nationale du Canada, Raymond Chabot Grant Thornton, le Centre de transfert d’entreprise du Québec, HEC Montréal, la Business Families Foundation, BFL Canada et l’École d’Entrepreneurship de Beauce. Me Chanel Alepin reçoit l’Ordre du mérite dans la catégorie jeunes diplômés.

 

Me Maxime Alepin

Maxime Alepin en 2011

Pratiquant principalement en droit fiscal et familial, Me Maxime Alepin est très impliqué au sein du Barreau de Laval, où il a été successivement premier conseiller (2018-2019), puis bâtonnier (2019-2020). Il est membre de l’Association de planification financière et fiscale, de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval et de la Canadian Tax Foundation. Tout comme son père, il se démarque par la portée de son engagement bénévole : il est ambassadeur du Groupe la Relève Montréal, membre du comité des Jeunes Philanthropes de la Fondation Cité de la Santé, membre du comité de souscription de la Fondation Collège Laval, membre du comité organisateur du tournoi de golf du Barreau de Laval, coprésident de la 7e édition du Gala de la santé au profit de la Fondation Cité de la Santé, ainsi que membre du conseil d’administration de la Fondation Cité de la Santé. Me Maxime Alepin reçoit l’Ordre du mérite dans la catégorie jeunes diplômés.

 

La famille Fauteux est fière de compter la famille Alepin parmi ses diplômés.

 

Me Brigitte Chan

Brigitte Chan en 1997

Reçue au Barreau du Québec en 1998 et au Barreau de l’Ontario en 2000, Me Brigitte Chan (LL.L. 1997, LL.B. 1999) s’est spécialisée en droit de la propriété intellectuelle à l’Université de Victoria avant de se joindre au cabinet d’avocats Bereskin & Parr. Sa pratique se concentre sur la gestion de portefeuille de marques de commerce de sociétés canadiennes et internationales; elle conseille ses clients sur la protection des marques de commerce, l’octroi de licences, les dessins industriels et les droits d’auteur. Sa réputation n’est d’ailleurs plus à faire à ce chapitre : membre de l’International Trademark Association, elle promeut depuis des années l’avancement du droit de la propriété intellectuelle et figure parmi les avocates et avocats les plus respectés dans ce domaine.

En janvier 2021, Me Chan s’est vu confier les rênes du bureau montréalais de Bereskin & Parr, devenant ainsi l’une des premières femmes issues d’une minorité visible à prendre la tête d’un cabinet de prestige au Québec. 

La Mauricienne d’origine a à cœur de former la relève en droit de la propriété intellectuelle : elle mentore plusieurs stagiaires et jeunes pratiquants et pratiquantes à l’interne et offre depuis maintes années des conférences et ateliers professionnels dans le cadre d’une formation donnée par l’Institut de la propriété intellectuelle du Canada et l’Université McGill. Gage de la qualité de ses enseignements et de son approche fort appréciée en classe, elle a récemment été nommée directrice du volet sur les marques de commerce du programme. 

Soucieuse de redonner à la communauté dans laquelle elle évolue, elle est membre de l’organisme 100+ Femmes de cœur Montréal et soutient la Fondation de l’hôpital chinois de Montréal, qui finance des projets de services sociaux et préserve le caractère unique de l’hôpital. Elle encourage également la diversité et l’inclusion dans le domaine du droit en siégeant au conseil consultatif du Canadian General Counsel Awards 2021.

Me Chan est reconnue par Best Lawyers 2021 au Canada; elle figure également parmi les meilleurs professionnels et professionnelles en marque de commerce, notamment au World Trademark Review 1000 de 2021, au World IP Review : Leaders de 2021 et au Canadian Legal Lexpert Directory de 2018.

 

Me François Lacasse
 

François Lacasse en 1985

Me François Lacasse (LL.L. 1985 – summa cum laude) détient une maîtrise en droit de l’Université Cambridge et un diplôme d’études approfondies en droit pénal et politique criminelle en Europe de l’Université Panthéon-La Sorbonne. 

Admis au Barreau du Québec en 1987, il a été auxiliaire juridique à la Cour suprême du Canada, où il a épaulé l’honorable Claire L’Heureux-Dubé dans ses fonctions. Ses talents de plaidoirie en matière d’appel l’amèneront plus tard à paraître une trentaine de fois devant le plus haut tribunal canadien. Depuis 2006, il est coordonnateur des appels en Cour suprême du Canada pour le Service des poursuites pénales du Canada où, selon Me Kathleen Roussel, directrice des poursuites pénales et sous-procureure générale du Canada, « il cède la place à d’autres, tout en leur transmettant ses connaissances et en s’assurant que ce qu’on présente à la Cour rencontre nos normes élevées en matière de plaidoirie ».

 

Tout au long de sa carrière, Me Lacasse a fait montre d’un engagement exceptionnel envers la formation d’étudiantes et d’étudiants et de ses collègues à la défense et à la magistrature. De 1995 à 2001, il est revenu à la Section de droit civil à titre de chargé de cours en droit pénal. Il participe régulièrement au Programme national en droit de la Fédération des ordres professionnels des juristes du Canada et aux activités du Barreau du Québec. Il est l’un des fondateurs du cours de rédaction de mémoire du SPPC. Depuis 2001, il est conférencier auprès de juges de la Cour supérieure, de la Cour du Québec et de la Cour municipale du Québec dans le cadre de la formation continue du Barreau du Québec (barreaux de Saint-François et de l’Outaouais), mais aussi pour la Defence Counsel Association de Montréal, de l’Association du Barreau canadien, Division du Québec. 

« Chaque année jusqu’en 2019, Me Lacasse acceptait de faire une présentation qui portait sur la revue des arrêts de la Cour suprême rendus dans l’année. Ses présentations d’une durée de trois heures se sont avérées être une mine d’or pour les juges car les arrêts étaient décortiqués, analysés et discutés en détail par Me Lacasse qui par la suite, avait l’amabilité de distribuer sa présentation par écrit. »

 – L’honorable Rosemarie Millar, juge à la Cour du Québec

Me Lacasse a signé de nombreuses publications de sa plume au fil des ans. Sa brillante carrière en droit a été soulignée par le Comité fédéral provincial-territorial des chefs des poursuites pénales qui lui a remis en 2020 le Prix de la loyauté envers l’idéal de la justice.

 

Me Nadia Petrolito 

Nadia Petrolito en 1996

Après avoir décroché sa licence de droit civil de l’Université d’Ottawa en 1996 et été admise au Barreau en 1997, Me Nadia Petrolito a pratiqué le droit au prestigieux cabinet De Grandpré Chait de Montréal pendant cinq ans avant de faire le saut en entreprise, d’abord chez Avon (2004-2006), puis chez L’Oréal Canada, où son talent manifeste pour les communications, son intégrité et son attachement à la transparence l’ont conduite de son rôle d’avocate à celui de vice-présidente, chef du contentieux et chef des communications. Au printemps dernier, elle a rejoint l’arène internationale à titre de chef des opérations juridiques mondiales à L’Oréal Paris.

De 2009 à 2020, Me Petrolito a conjugué ses fonctions juridiques à celles de correspondante à l’éthique, rôle qui lui a été confié en reconnaissance de son talent pour la collaboration et de sa capacité à inspirer les autres. C’est à ce titre qu’elle a mis en place des pratiques d’entreprise écoresponsables et des pratiques d’embauche inclusives qui conduiront L’Oréal à se hisser parmi les meilleurs employeurs au Canada. Elle a aussi largement contribué aux projets de responsabilité sociale Sharing Beauty with all et L’Oréal for the Future.

Ses actions de proximité dépassent toutefois le cadre de son entreprise : elle a assuré la vice-présidence du conseil d’administration de Look Good Feel Better de 2014 à 2021, une fondation qui soutient les femmes atteintes de cancer, été marraine pour le Centre des femmes de Montréal, encadré de jeunes entrepreneures pour le projet Femmes pour le Climat à Montréal et siégé au conseil d’administration de One Tree Planted, un organisme de bienfaisance qui contribue aux efforts de reforestation à l’échelle mondiale. 

Me Petrolito a été nommée en 2017 l’une des 100 femmes les plus influentes au Canada. En juin dernier, elle représentait la Section de droit civil à la conférence Beyond Law Firms : In-house careers and other opportunities.

 

Les 6 lauréats 2021

François Alepin, Chanel Alepin, Maxime Alepin, Brigitte Chan, François Lacasse et Nadia Petrolito, les lauréates et lauréats de l'Ordre du mérite de la Section de droit civil - 2021

 

 

 

 

 

Haut de page