Renouvellement de la Chaire de recherche de Ghislain Otis

Publié le jeudi 11 février 2016

Le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) vient de confirmer le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada sur la diversité juridique et les peuples autochtones du professeur Ghislain Otis.

Monsieur Otis, qui enseigne le cours de Droit et Libertés (DRC2509) à la Section de droit civil, est spécialiste du droit des autochtones, du droit constitutionnel et des droits de la personne. La Chaire, dont il est le titulaire, consacre sa recherche aux liens existant entre les systèmes juridiques autochtones et non autochtones, ainsi que les manières de coordonner ces systèmes pour assurer une régulation sociale et économique qui est non seulement efficace, mais également respectueuse des identités juridiques des peuples autochtones.

Ultimement, les travaux de recherche de la Chaire serviront à trouver des moyens de surmonter les tensions et les conflits actuels grâce au dialogue des cultures juridiques, de mieux comprendre les transformations profondes que connait l’ordre juridique et de mesurer l’impact qu’ont ces transformations sur la sécurité juridique des individus et des groupes au Canada. L'équipe du professeur Otis travaille sur plusieurs enjeux, notamment : définir les processus d'interaction des cultures juridiques occidentales et autochtones du Canada; analyser et interpréter ces processus en fonction de leur capacité de favoriser la diversité juridique; proposer des approches pratiques que les gouvernements et les peuples autochtones peuvent adopter pour appuyer la création d'une diversité juridique durable, c'est-à-dire compatible avec la stabilité juridique, politique, économique et sociale du pays.

Ghislain Otis est également reconnu pour son travail au sein du Center for North American Studies de la American University à Washington à titre de Senior Fellow et de titulaire d’une Chaire de recherche Fulbright. Les travaux de la Chaire ont porté sur la gouvernance autochtone non territoriale et le pluralisme juridique (Non-Territorial Indigenous Governance and Legal Pluralism in Canada and the United States).

La Section de droit civil tient à féliciter le professeur Otis pour son excellent travail !

Haut de page