Trois questions pour comprendre la protection des données sur internet

Publié le jeudi 19 avril 2018

La Rotonde, le journal des étudiants de l'Université d'Ottawa, a demandé à Karen Eltis de répondre à trois questions à propos de la protection des données sur internet. Nous recopions ici cet article, publié le 26 mars 2018.

 

Trois ques­tions pour comprendre
La protec­tion des données sur inter­net

 

  • En quoi nos données person­nelles sont-elles expo­sées sur Inter­net ? 

« Si vous ne payez pas pour un produit, c’est que vous êtes le produit ». Les gens offrent leurs infor­ma­tions person­nelles pour, entre guille­mets, ache­ter des produits. Ce dont ils ne se rendent pas compte, c’est que les données très intimes, qui semblent parfois inno­centes, comme une date de nais­sance, sont une des clés de leur iden­tité. La divul­ga­tion de ces infor­ma­tions peut avoir des consé­quences inat­ten­dues, comme le démontre le scan­dale Face­book survenu ces derniers jours.
 

  • Quels enjeux de sécu­rité cela engendre-t-il ?

Si vous m’aviez posé la ques­tion la semaine dernière, est-ce que j’au­rais pu vous préci­ser que l’on va mani­pu­ler vos données person­nelles pour alté­rer le cours d’une élec­tion ou pour les vendre à un État étran­ger ? Pour­tant, le danger est là pour des consé­quences inat­ten­dues, dont on ne peut pas tout le temps préci­ser la nature exacte. Ce que l’on sait, c’est que des données qui semblent être inno­centes sont extrê­me­ment suscep­tibles d’être mani­pu­lées pour des choses évidentes, mais aussi pour des dangers non anti­ci­pés qui peuvent avoir trait à la nature même de la démo­cra­tie. Les gens ne se méfient pas, car ils ne savent pas exac­te­ment ce qu’ils ont à craindre.
 

  • Comment se prému­nir face à de tels risques ? 

Dites-vous que quand on vous offre des services gratuits sur inter­net, c’est trop beau pour être vrai. On vous offre des services essen­tiels tous les jours, comme des moteurs de recherche, des réseaux sociaux, et pour­tant c’est gratuit. Nous sommes dans un système capi­ta­liste. Si c’est trop beau pour être vrai, cela ne l’est pas. Il faut vous dire que vous avez l’im­pres­sion de ne pas payer, mais vous êtes en train de payer autre­ment, beau­coup plus cher, avec vos données.

 

Visitez le site Web de La Rotonde ! 

Haut de page