Margarida Garcia

Carte électronique

Margarida Garcia
Vice-doyenne à la recherche et aux communications, Professeure agrégée

Pièce : 57, rue Louis-Pasteur, bureau 207
Bureau : 613-562-5800 poste 2408
Télécopieur : 613-562-5337
Courriel professionnel : mgarcia@uOttawa.ca

Biographie

Margarida Garcia est vice-doyenne à la recherche et aux communications, et professeure à la Faculté de droit, Section de droit civil. Elle est également professeure au département de criminologie de la Faculté des sciences sociales. La professeure Garcia s’intéresse aux thèmes du leadership, de l’innovation et des obstacles à l’innovation dans la réforme du droit (surtout dans le domaine du droit pénal et des droits de la personne) et du changement institutionnel. Elle s’est aussi spécialisée dans la réflexion épistémologique et méthodologique entourant la recherche empirique en droit. La professeure Garcia détient un doctorat en sociologie (du droit), une maîtrise en criminologie, une licence en droit et une post-licence en droit. Elle est membre de la Chaire de recherche du Canada en traditions juridiques et rationalité pénale, de l’Association internationale de droit pénal (comité des pénalistes francophones) et chercheure associée de l’axe « Justice et droit » du Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités (CIRCEM).

La professeure Garcia s’intéresse au droit pénal et aux droits de la personne dans ses travaux et elle aborde ces thèmes dans la perspective interdisciplinaire qui a marqué sa formation universitaire (droit, criminologie, sociologie du droit pénal). Le fil d’Ariane qui traverse son projet intellectuel et académique est celui de stimuler des idées qui puissent contribuer à la transformation et à la réforme de la recherche, de l’enseignement et de la pratique du droit, en mettant l’accent sur le besoin de trouver des ponts et des lieux d’échange entre ces trois univers. Sa réflexion est traversée par le pari de croiser le(s) savoir(s) juridique(s) produits par le droit et les connaissances produites par les sciences sociales, méthode que la chercheure considère essentielle pour comprendre la production de normes dans un monde multiculturel, pluraliste et diversifié. Ses recherches à ce jour ont porté principalement sur la théorie de la rationalité pénale moderne, le rapport entre les droits de la personne et le droit criminel, le concept de peine, de punition et le processus de détermination de la peine, et les questions épistémologiques qui entourent la recherche empirique en droit. Aujourd’hui la professeure Garcia est engagée à développer une approche du leadership bien ancré dans les humanités (leadership ontologique), en faisant de la salle de classe un laboratoire expérientiel et transformationnel. Elle explore aussi le thème du leadership dans l’univers de la recherche et de la production de connaissances.

Ses travaux, subventionnés notamment par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et par la Fondation du droit de l’Ontario, comptent sur l’apport et la participation active d’acteurs judiciaires canadiens, européens et sud-américains (surtout juges et procureurs de la Couronne). Les résultats de ses enquêtes ont fait l’objet de plusieurs bourses d’excellence et notamment de la bourse doctorale décernée par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (Canada) et du Prix de la meilleure thèse de la Faculté des sciences humaines de l’Université du Québec à Montréal (2011). Ils ont aussi fait l’objet de plusieurs conférences nationales et internationales et de publications au Canada, au Brésil, en Argentine, en Belgique, en Italie et en France. Elle a co-édité avec Richard Dubé (Université d'Ottawa, Canada) et Maira Rocha Machado (Fundação Getúlio Vargas, Brazil) le livre La rationalité pénale moderne: réflexions théoriques et explorations empiriques (2013). Elle a également co-édité, avec Marie-Eve Sylvestre (Université d'Ottawa, Canada) et Julie Desrosiers (Université Laval, Canada), l'ouvrage Réformer le droit criminel au Canada: défis et possibilités (2017).

 

Cours enseignés :

DCL 6339 – Exercising Leadership in Law, in Research and in Life

CRM 4310 – Exercising Leadership in Criminology and in Life

DCL 5303 – Théories contemporaines du droit

DCL 8730 – Méthodologie et théorie du droit

DRC 1701 – Droit pénal I

DRC 4729 / DCC 2521 – Théorie du droit et sciences sociales\

CRM 3715 – Droits de la personne et justice

CRM 1701 – Histoire des savoirs criminologiques

CRM 2700 – Justice et normes pénales

 

Livres édités :

  • DUBÉ, R., GARCIA, M. e Rocha Machado, M. (Éd.) Racionalidade penal moderna: reflexões teóricas e explorações empíricas, São Paulo (Brésil), Fundação Getulio Vargas, Coleção Acadêmica Livre (traduction en cours).
  • DESROSIERS, J., GARCIA, M. et SYLVESTRE, M-E. (ed.), Criminal Law Reform in Canada: challenges and possibilities, Cowansville: Éditions Yvon Blais, 2017; 536 pages.
  • DUBÉ, R., GARCIA, M. et MACHADO, M., La rationalité pénale moderne: réflexions théoriques et explorations empiriques, Ottawa, Les Presses de l'Université d'Ottawa, 2013; 364 pages.

 

Numéros de revue édités :

  • SYLVESTRE, M.-E., GARCIA, M. and DESROSIERS, J., Legislative Reforms and Judicial and Systemic Reactions, Special Issue of the Canadian Criminal Law Review (vol. 21, 2016).

 

Articles publiés dans des revues avec comité de lecture :

 

  • GARCIA, M. (60%) et DUBÉ, R. (40%), 2019, « Les menaces internes à l’indépendance judiciaire et à la détermination de la peine juste », Revue de droit de McGill (article accepté).
  • DUBÉ, R. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2019, « L'opinione pubblica alla base del diritto di punire: frammenti di una teoria della pena?, Criminalia. » (Traduction de l’article paru à Déviance et société; sous presse).
  • DUBÉ, R. et GARCIA, M., 2019, « Le juge et la victime: une nouvelle "union de fait" répressive en droit criminel canadien? », Les Cahiers de droit (article accepté).
  • DUBÉ, R. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2018, « L’opinion publique au fondement du droit de punir : fragments d’une nouvelle théorie de la peine? », Déviance et Société, vol. 42, p. 243-275.
  • DUBÉ, R. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2017, « La construction politique des attentes victimaires dans les débats parlementaires entourant la création de la loi pénale », Champ pénal/Penal field [En ligne], Vol. XIV | 2017, mis en ligne le 17 mai 2017, consulté le 17 mai 2017. URL : http://champpenal.revues.org/9501
  • GARCIA, M. (60%) et DUBÉ, R. (40%), 2017, « Une enquête théorique et empirique sur les menaces externes à l’indépendance judiciaire dans le cadre du sentencing », Revue générale de droit, vol. 47, n. 1, p. 5-45.
  • DUBÉ, R. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2017, « Le judiciaire, la détermination de la peine et la polycontexturalité de l'opinion publique », Revue canadienne droit et société, pp. 55-74.
  • GARCIA, M., 2016, « Du juge “bouche de la loi” dans sa “tour d’ivoire” au juge “gardien des promesses” dans la cité: une reformulation contemporaine de l’indépendance judiciaire », Revue canadienne de droit pénal (21), p. 237-267, 2016.
  • SYLVESTRE. M.-E., GARCIA, M. et DESROSIERS, J., 2016, « Réformes législatives et réactions judiciaires et systémiques: présentation du numéro spécial », Revue canadienne de droit pénal 1-3.
  • GARCIA, M., 2015, « Le concept de “droits de la personne” et son observation théorique et empirique », Droit et Société, 89 (1), p. 171-190.
  • GARCIA, M., 2015, « Contributions actuelles et virtuelles des droits de la personne aux décisions judiciaires et à l’évolution de la justice pénale », Champ Pénal/Penal Field [En ligne], Vol. XII [21 pages].
  • GARCIA, M., 2014, « La géométrie normative variable des droits de la personne présents dans le système de droit criminel », Déviance et Société, 38 (3), p. 361-385.
  • GARCIA, M., 2014, “Novos horizontes epistemológicos para a pesquisa empírica em direito: Descentrar o Sujeito, Entrevistar o sistema, e Dessubstancializar as Categorias Jurídicas”, Brazilian Journal of Empirical Legal Studies, vol. 1, n. 1, p. 182-209. (Traduction de l’article « Nouveaux horizons épistémologiques pour la recherche empirique en droit : interviewer le système, décentrer le sujet et désubstantialiser les catégories juridiques », paru dans en 2011 dans la revue Les Cahiers de droit).
  • GARCIA, M., 2013, « La réforme du droit entre action sociale et choix systémiques : réflexion à partir d’une étude de cas sur les demandes de modification des règles de procédure du Code criminel canadien », Revue générale de droit, 43 (2), p. 333-379, 2013.
  • GARCIA, M., 2011, « Nouveaux horizons épistémologiques pour la recherche empirique en droit : interviewer le système, décentrer le sujet et désubstantialiser les catégories juridiques », Les Cahiers de droit, 52 (3-4), p. 417-459, 2011.
  • GARCIA, M., 2007, « Innovation et obstacles à l’innovation : la réception des droits de la personne par le système de droit criminel », Champ Pénal, Vol. IV, en ligne : http://champpenal.revues.org/document1192.html, 2007 [17 pages].

 

Chapitres de livres :

  • GARCIA, M., 2019, « Portée et limites des contre-institutions sociales et juridiques comme “attracteurs de changement”: le cas des droits fondamentaux » (chapitre soumis).
  • GARCIA, M., 2019, « La sagrada familia théorique de Luhmann et l’observation empirique du droit » (sous presse).
  • GARCIA, M. (60%) et DUBÉ, R. (40%), 2017, « La réforme du droit criminel : une idée dont le temps est venu », dans J. Desrosiers, M. Garcia et M-E. Sylvestre, La réforme du droit pénal au Canada : défis et possibilités, Cowansville, Éditions Yvon Blais, p. 3-35.
  • DESROSIERS, J., GARCIA, M. et SYLVESTRE, M-E., 2017, « Avant-propos », dans J. Desrosiers, M. Garcia et M-E. Sylvestre, La réforme du droit pénal au Canada : défis et possibilités, Cowansville, Éditions Yvon Blais, p. vii-ix.
  • PIRES, A. P. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2016, “A relação entre os sistemas de ideias: direitos humanos e teorias da pena em face da pena de morte” dans Flavia Puschel et Marta Machado (dirs.), Responsabilidade e pena no Estado democrático de direito: desafios teóricos, políticas públicas e o desenvolvimento da democracia, São Paulo, Saraiva. Traduction d’un article publié en Belgique sous le titre « Les relations entre les systèmes d’idées : droits de la personne et théories de la peine face à la peine de mort » (45 pages).
  • Garcia, M., 2015, « L’“argumentation juridique” comme clôture observationnelle du système juridique: une reconstruction du concept guidée par la théorie des systèmes », dans Lukas K. Sosoe (Éd.), Le droit – un système social. Law as a Social System. Un commentaire coopératif de Niklas Luhmann, Hildesheim, Zürich, New York, Maison Georg Olms, pp. 103-134.
  • GARCIA, M., 2013, « La théorie de la rationalité pénale moderne : un cadre d’observation, d’organisation et de description des idées qui habitent le système de droit criminel », dans Dubé, R., Garcia, M. et Rocha Machado, M. (dir), La rationalité pénale moderne: réflexions théoriques et explorations empiriques, Ottawa, Les Presses de l'Université d'Ottawa, pp. 37-72.
  • PIRES, A. (60%) et GARCIA, M. (40%), 2007, « Les relations entre les systèmes d’idées : droits de la personne et théories de la peine face à la peine de mort », dans Les droits de l’homme, bouclier ou épée du droit pénal ?, Cartuyvels, Yves, Hugues Dumont, François Ost, Michel van de Kerchove, Sébastien Van Drooghenbroeck (dir.). Belgique, Facultés universitaires Saint-Louis et Éditions Bruylant, pp. 291-336.

 

Autres contributions (vidéo, ateliers, lettres d’opinion, etc.) :

Champs d'intérêt

  • Leadership ontologique
  • Réforme du droit
  • Théorie des systèmes sociaux
  • Recherche empirique en droit et méthodologies qualitatives
  • Épistémologie du droit et des sciences sociales
  • Droit pénal et rationalité pénale moderne et théories de la peine
  • Droits de la personne
Haut de page