La protection des enfants autochtones : se tourner vers l’expérience américaine pour contrer la surreprésentation

Christiane Guay, Emmanuelle Jacques et Sébastien Grammond

Revue canadienne de service social, 31 (2), pp. 195-209, 2014.

Résumé (dans la langue de publication) :

L’histoire du Canada et des États-Unis, aux 19e et 20e siècles, est marquée par des politiques visant l’assimilation et l’intégration des peuples autochtones, en vertu desquelles un grand nombre d’enfants furent retirés de leurs familles et communautés d’origine. De part et d’autre de la frontière canado-américaine, ces pratiques eurent des conséquences dévastatrices sur les individus et les communautés autochtones, privant les premiers de leur héritage culturel, et les secondes, de leur force de renouvellement. Malgré ces similitudes historiques, les cadres législatifs du Canada et des États-Unis entourant la protection de la jeunesse autochtone sont très différents. Leur étude fait ressortir des manières différentes de conceptualiser les causes de la surreprésentation des autochtones au sein des systèmes de protection de la jeunesse et, en filigrane, des conceptions différenciées de l’intérêt de l’enfant autochtone. Il permet également de faire ressortir les politiques alternatives qui pourraient contribuer à réduire la surreprésentation des enfants autochtones.

Cliquez ici pour consulter cet article.

Domaines :

À propos de l’auteur :

Sébastien Grammond est professeur à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa depuis 2004. Il a enseigné le droit des obligations, le droit des autochtones, la procédure civile et le droit des affaires.  Il est devenu professeur titulaire en 2011.  Il a été vice-doyen à la recherche de 2005 à 2008, doyen par intérim de 2008 à 2009, puis doyen de 2009 à 2014. Les recherches de Sébastien Grammond portent tout d’abord sur le droit des peuples autochtones et, plus généralement, sur le traitement juridique des problématiques minoritaires.  Il est l’auteur de trois livres et de plusieurs articles portant sur ces sujets. 

Cliquez ici pour visiter sa page web de la Faculté.

Haut de page