Sophie Thériault revient emballée de la Côte-Nord

Posted on Friday, July 19, 2019

Du 26 mai au 4 juin 2019, Sophie Thériault, vice-doyenne aux études et professeure à la Section de droit civil, ainsi que Zoé Boirin-Fargues, doctorante en droit, étaient sur la Côte-Nord où elles participaient à un séminaire organisé conjointement par l’Université Laval et le KTH Royal Institute of Technology.

Résultat d’une collaboration entre deux réseaux de recherche – soit MinErAL, un réseau de recherche sur les rencontres minières et les moyens de subsistance durables des Autochtones financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), dirigé par le professeur Thierry Rodon (Université Laval), et dont la professeure Thériault fait partie, de même que REXSAC, un centre d’excellence nordique fenno-scandinave financé par Nordforsk et qui se concentre sur l’extraction des ressources et les collectivités arctiques durables – le séminaire Northern mining towns in transition a amené les chercheur.e.s à visiter Shefferville, Matimekush, Kawawachikamach, Fermont, Labrador City et Wabush.

La raison d’être de cette école d’été est la dynamique d’expansion et de ralentissement des industries extractives, en particulier l’extraction minière et l’extraction de combustibles fossiles. Que ce soit en raison d’un épuisement de la ressource, ou encore parce que les prix du marché sont trop bas et qu’il n’est plus rentable de les opérer, toutes les mines finissent par disparaître, laissant derrière elles des empreintes environnementales, sociales et culturelles profondes. Les chercheur.e.s ont donc étudié comment les collectivités qui dépendent fortement des industries extractives dans le Nord peuvent composer avec les changements rapides entraînés par et après l’extraction des ressources; et dans quelles circonstances il est possible pour ces communautés de construire de nouveaux avenirs suivant le réaménagement d’anciens sites d’extraction.

Les conférences, la recension des publications sur le sujet, les visites sur place, les interactions avec les acteurs locaux et les ateliers de recherche ont permis d’aborder des sujets tels que les droits des peuple autochtones, la conception d’environnements bâtis dans les établissements miniers, l’évolution des modalités de travail des villes-entreprises aux camps modernes de transport aérien, la gouvernance minière, les évaluations environnementales, ainsi que les ententes sur les répercussions et les avantages.

Sophie Thériault et Zoé Boirin-Fargues visitent une mine à ciel ouvert

 

La professeure Thériault a évidemment profité de ce séminaire pour échanger avec ses collègues et puisque les distances entre les villes nordiques sont grandes, c’est à bord d’un train en marche qu’elle a présenté sa conférence; on peut vraiment dire que ses idées font du chemin! 

Le sujet vous intéresse? Lisez cet article de Sophie Thériault, et pour en savoir plus ses activités d’enseignement et de recherche en général, cliquez ici.

On peut dire que les idées de Sophie Thériault font du chemin!

 

Back to top